AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 fake hero (lilian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Marik Belinski
all men must serve

MESSAGES : 84
AVATAR : rami malek
CRÉDITS : © wildword
ÂGE : vingt-sept poussières.
NATION : une nation qui a tout perdu, son prestige, sa gloire et son héritage. L'air qui a été muselé et violé par les trois autres éléments.
STATUT CIVIL : son palpitant est scellé selon ses propres souhaits, mais il se laisse atteindre par ce vent interdit, comme une renaissance.
SIGNE DISTINCTIF : un tatouage sous l'aisselle qui représente les trois nuages de sa nation à laquelle il reste très attaché.
DAEMON : un jeune élanion, un rapace discret et fidèle aux serres accérées qui répond au nom de Icare.
ALLÉGEANCE : sa loyauté va pour le gouvernement actuel, mais malgré son statut de soldat et désormais, membre de la ligue, il connait la corruption présente et ferme les yeux sur ces failles pour sa propre survie.
MessageSujet: fake hero (lilian)    Mar 20 Oct - 12:13


Sometimes I dream of saving the world


L'air est à la fois enivrant et toxique quand on pénètre en Morbalat. Tout n'est que chaleur intense et maux de tête décuplé. C'est la première impression de Marik quand il pose ses pieds sur le sable bouillonnant de cette terre aride, voir stérile. Il observe l'horizon de la capitale et la différence de culture est frappante, presque un coup de poing en plein visage. Tout ici attire à la décadence et à l'appel des vices. Il marche d'un pas lent, son esprit est troublé. Il n'a pas l'habitude de cette chaleur qui l'étouffe et l'empêche de respirer. Un comble pour un fils de l'air. C'est un sentiment étrange et inhabituel qui prend possession de l'étranger. Comme si chaque sensation était plus puissante et plus molle à la fois. Il baisse les yeux sur sa main et fixe ses doigts. Il veut fermer sa main, mais le geste est lent, presque difficile et il ressent des picotements au bout de ses doigts. L'air environnement est mauvais, sans l'ombre d'un doute. Alors Marik agit rapidement comme le soldat qu'il est, il doit s'adapter, la base de sa formation. Il renonce à fumer son tabac, inutile d’aggraver la situation et attrape une écharpe dans son sac de voyage qu'il met comme un turban autour de son cou, cachant ainsi une partie de son visage. Il avance mieux, son laxisme semble s'évaporer et c'est tant mieux. La capitale est bruyante et certains le dévisagent, l'étranger est vite remarqué ici ? Apparemment. Mais Marik n'en a rien à faire. Il continu sa marche et ne quitte pas la rue principale. Son regard est vif, il détecte les marchands ambulants. L'un d'eux le harcèle en lui proposant l'achat d'un pendentif magique qui octroie une longue existence aux maîtres du feu, mais Marik se taire dans son silence et se dégage dans l'emprise de l'homme qui l'insulte presque, aucune importance.

Enfin, il cesse sa marche aux portes d'un grand palais d'or qu'on reconnait d'entre tous. Les Bernstein résident ici, bien sûr et même un étranger le saurait, c'est presque de notoriété publique. Marik ôte son turban et observe les lieux, les nombreux gardes dans les tours de guet, des sentinelles à l'affût qui l'ont déjà repairé. Il fait un pas en avant et un soldat approche et l'arrête dans sa course. « Qui êtes-vous ? » demande-t-il sous son uniforme rouge. Marik ne croise pas son regard, c'est préférable sans doute. « Marik Belinski, brigade des maîtres d'Aleria. » il marque une pause. Il ne peut pas voir l'expression de l'homme sous son masque, mais il devine aisément une grimace voir une expression de dégoût en entendant son nom. L'étranger ne lui laisse pas le temps de parler, il enquille la conversation « Je suis venu demander une audience auprès de Lilian Bernstein. J'ai quelque chose qui lui appartient et qu'elle a perdu lors de sa récente visite dans la capitale. » pour certifier ses dises, il sort de sa besace un papier qui atteste de son identité et son appartenance à la brigade. Quant à l'objet ? Il le garde cacher, c'est préférable. Le soldat le dévisage longuement avant de faire volteface et de pénétrer dans la demeure. Il lui demande d'attendre car il va se renseigner. Marik sait que l'attente peut être longue alors il s'installe sous un des rares arbres présents, le dos contre le tronc et attend l'arrivée ou non de la fille Bernstein. Pourquoi est-il venu ici ? Pour lui rendre ce qu'elle a perdu ? Un simple bijou alors qu'elle doit en avoir toute une collection dans un coffre sous sa coiffeuse. Non, il n'y a pas que ça. Il y a autre chose de plus profond, mais ça, il préfère ne pas en parler. C'est son secret à lui qu'il partagera avec Lilian si elle daigne venir à lui ce qui n'est pas certain.



    you are a beast, a monster (...)
    The gods envy us. They envy us because we're mortal, because any moment may be our last. Everything is more beautiful because we're doomed.
    We will never be here again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t1042-gods-envy-us-belinski#23613 http://www.thefournations.com/t1054-hell-followed-marik#23886
avatar
Lilian Bernstein
all men must serve

MESSAGES : 631
AVATAR : Kate potter
CRÉDITS : Kreazen

ÂGE : Twenty-three y.o
NATION : La nation de la force et du pouvoir. La nation du feu, celle du desire et de la volonté. Celle dont les membres sont prêt à tout pour arriver à leurs fins.
DON : Elle contrôle le feu bleu depuis qu'elle a dû tout faire pour sauver Sören des rebelle lors de leur descente sur l'arène de pro-bending après le couronnement de Murtagh.
STATUT CIVIL : Elle se considère célibataire.
SIGNE DISTINCTIF : Elle a un tatouage de phoenix de la base de nuque jusqu'à sa chute de rein et une ligne de brûlure sur sa hanche.
DAEMON : Son magnifique lion blanc, Sofer. Il a longtemps été la seule lumière de sa vie. Il est indépendant, têtu, impertinent, sarcastique. Il aime se faire obéir et déteste être ignoré. Il peut être aussi doux que son pelage et aussi mortel que le feu bleu. Il est observateur, patient et intelligent. Il est son tout et elle le lui rend bien.
ALLÉGEANCE : Son allégeance va à sa famille et de facto au gouvernement. Mais pour Lilian c'est la famille d'abord et elle est loyale est tout ceux qu'elle considère comme sa famille. Elle pourrait tuer pour eux et mourir pour eux.
MessageSujet: Re: fake hero (lilian)    Mer 28 Oct - 0:11


Ft. Marik Belinski
Sometimes I think of saving myself
Elle souffla rapidement et le plus doucement possible. Et expira de la même manière. Les mots du guérisseur avaient encore du mal à se frayer un chemin. Elle en avait pour plusieurs jours encore. Plusieurs jours étendue sur un lit avec une interdiction formelle de mettre un pied devant l’autre. Plusieurs jours à respirer inconfortablement. Plusieurs jours sans pouvoir faire passer sa frustration et être obligée de la contenir.  Elle essayait du mieux qu’elle pouvait mais la gestion des sentiments n’avait jamais été son fort. Et elle en était a un point où même Sofer trouvait son attitude exécrable. Lilian respira encore. Essayant de se relaxer malgré ses souffles saccadés. Ils lui rappelaient le traumatisme dont elle était la victime. Victime. Elle détestait se terme. Et pourtant, il semblait être une constante dans sa vie. Elle avait été la victime de ses parents et d’une société cruelle. Et aujourd’hui alors qu’elle se pensait changée, elle était la victime d’une trahison des plus ignoble. C’était comme si on lui avait arraché le coeur. Encore une fois. Le rire mauvais qui traversa ses lèvres à cette pensée la fit grimacer de douleur. Oui, elle était une victime, mais elle ne le serait plus. Plus jamais. C’était une promesse qu’elle se faisait, une qu’elle comptait tenir.

Elle tourna la tête vers la grande baie vitrée tout en montant sa main vers son cou à la rencontre de sa chaîne. Ses doigts coururent sur sa peau sans trouver aucune résistance. Elle fronça les sourcils tout en regardant les dunes de sables qui semblaient se mouvoir chaque jour vers une destination qu’eux seuls connaissaient. Et elle se souvint. Elle avait perdu sa chaîne lors de l’éboulement. Un morceau de béton avait cassé la chaîne sans aucun doute. Elle prit sa lèvre inférieure entre ses dents en essayant de ne pas pleurer. Cette attitude changeante qu’elle avait lui était de plus en plus insupportable. Et alors qu’elle avait été en colère quelques secondes auparavant, elle se trouvait maintenant au bord des larmes à cause d’un pendentif perdu. C'était pathétique. La bijou lui avait été offert par son oncle, c’était un des premiers cadeau qu’elle avait reçu. Le premier par un membre de sa famille en tout cas. Et elle avait l’habitude de le triturer pour se calmer. Il représentait une lionne. Une lionne en or blanc avec des yeux de rubis et dont le côté droit était entièrement recouvert de diamant. Il valait une petite fortune. Mais sa vraie valeur était sentimental. Ce pendentif la faisait se sentir forte et en contrôle, quelque chose dont elle avait gravement besoin en ce moment.

Alors qu’elle se décidait à fermer les yeux, une énième tentative pour se vider l'esprit, trois coups brusques la sortir de son état semi-végétatif. Elle s’entendit répondre aux sons avec une voix enrouée « Entrez » Son ton était sec, elle reprenait l’allure de la femme glaciale, un visage qu’elle ne portait que trop souvent.  Un homme entra dans sa chambre. Un soldat. Ce n’était pas son uniforme noir qui l’avait trahi mais sa démarche rigide et son regard soucieux. Il avait peur d’elle. Comme tous les autres. Et a juste raison d’ailleurs. Lilian ne put s’empêcher de le détailler tandis qu'il pénétrait dans la chambre en prenant grand soin de se tenir le plus près possible de la porte. Brun, grand, musclé, le regard éclairé mais pas pour autant intelligent. Il était l’archetype même du soldat de la milice du feu. Elle lui fit un signe de la main, lui signifiant qu’il pouvait parler à présent. Il ouvrit la bouche à l’instant même où les doigts de la rousse se reposèrent sur son lit. « Un homme est à l’entrée, Mademoiselle, il prétend avoir quelques chose que vous avez perdu à la capitale ». Elle se redressa un peu sur ses coussins et percevant son mouvement le soldat se rapprocha, comme s’il voulait l’aider à se repositionner. Elle le fusilla du regard. Glaçant le rapprochement de l’homme qui était à présent plus proche d’elle que de la porte. «   Vous avez un nom ? » le ton était toujours aussi froid quoique plus intéressé à présent. En entendant sa question le visage du soldat changea perceptiblement, il devint plus pâle et il fronça les sourcils alors que ses lèvres exprimaient clairement du dégout. « Un maître de l’air, un Belinski » Il cracha le nom comme s’il crachait un os qui avait faillit l’étouffer.

En entendant le nom, l’expression de Lily également changea du tout au tout. Son regard s’éclaira et ses lèvres formèrent un sourire mauvais. Elle se redressa totalement. Passant outre la douleur de son thorax et des recommandation médicale. Un Belinski était à sa porte et elle savait très bien ce qui se trouvait en sa possession. Enfin, il était là. Elle c’était souvent demandé si celui qui c’était donné la peine de la sortir des décombres viendrait à sa recherche et elle n’était pas déçu. Elle s’assit lentement, posant ses pieds au sol. Tandis qu’elle se préparait à se lever le soldat ouvrit la bouche. «  Mademoiselle, vous ne devriez pas vous levez ». Son sourire malsain s’agrandit et elle leva des yeux de braises vers l’homme en face d’elle « Que faites vous encore là soldat ! Allez prévenir M. Belinski que je m’apprête à le recevoir ». Elle avait dit sa phrase avec tellement de condescendance que l’homme n’y pensa pas à deux fois avant d'hocher la tête et de rejoindre le couloir en direction du maître de l’air.


absolute power corrupts absolutely

If you prick us, do we not bleed? if you tickle us, do we not laugh? if you poison us, do we not die? And if you wrong us, shall we not revenge ?

BITCH JOIN US
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t1021-the-crimson-curse-lilian-bernstein#23374 http://www.thefournations.com/t1030-the-crimson-curse-lilian-bernstein
 

fake hero (lilian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 21 - 12 - 2012 (Fake ou pas?)
» [Débat] Les clans des differents protagonistes de Hero factory
» [FAKE] Playstation 4: la vidéo teasing
» [Revue] Premières revues BZP des Hero Factory 2010
» [Hero Factory] Qu'es-ce qui vous a poussé à acheter les HF que vous posséder?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The four elements ::  :: morbalat :: la capitale du feu-