AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (animation 1) i'd die to be where you are.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Alexis Livanov
all men must fight

MESSAGES : 2411
AVATAR : dylan o'brien.
CRÉDITS : bigbadwolf // gifs from tumblr, lyrics from halsey.

ÂGE : 23 ans.
NATION : Originaire de la nation de l'air, il a pourtant vécu toute sa vie au sein de la nation de la terre. Il est cependant des plus attaché à sa nation d'origine, et se retrouver enfermer dans les souterrains d'Alexia l'étouffe.
STATUT CIVIL : Autrefois, Alexis était en couple avec Aleya Hemingway. Une jeune femme qu’il apprécie plus que de raison, mais dont il n’a jamais été amoureux. Celui qu’il désire n’est autre que Gael, son double. Il est son air, tout ce dont il a besoin mais il le sait : Gael ne pourra jamais vraiment être sien. En effet, son frère va se marier et Alexis essaie de ne pas paniquer mais la haine se mêle à celle qu’il a déjà contre le monde entier et son cœur se durcit et est pollué par des sentiments qu’il n’avait jamais connu, lorsqu’il était protégé par les Hemingway.
SIGNE DISTINCTIF : Alexis aimerait être totalement physiquement semblable à son ainé, mais force est de constater que ce n'est pas le cas. Le jeune homme a une cicatrice dans le dos, longue et fine. Vestige d'un accident quand il était gamin. Il possède également, entre les omoplates, un tatouage de la taille d'un point et qui représente le signe de sa nation. Ensuite, depuis son accident lors des attentats, Alexis possède quelques cicatrices, surtout sur les jambes. Mais la plupart disparaissent assez vite.
DAEMON : Une hyène, Thanae. Elle est féroce et bien plus mesquine que lui. Rusée et le mot juste. En fait, Thanae ressemble presque plus à Gael qu'à Alexis, signant ainsi la preuve qu'ils sont liés au-delà de ce que les gens peuvent bien croire.
ALLÉGEANCE : A sa famille avant tout, Natalia et Gael... En théorie. Il sait qu'il suivrait son jumeau absolument partout, mais la haine et le désir de vengeance se font ardents, dans son coeur. Alexis a des idées de plus en plus arrêtées et pense que la rébellion doit renverser la situation. L'extermination des Bernstein, Pernington et même des Darsonval serait le prix à payer contre les vies de ses cousins et de sa famille.
MessageSujet: (animation 1) i'd die to be where you are.   Mer 28 Oct - 23:48



i'd die to be where you are.

rp solo / soundtrack

C’était d’un pas mal assuré qu’Alexis se dirigea vers la porte est de la capitale. Sa nation, il voulait la connaître en détails. Le brun voulait l’explorer de fond en combles, et peut importe s’il le faisait seul. D’ailleurs, le poil doux de Thanae sous ses doigts lui rappela qu’il n’était jamais seul, pas vraiment. Alexis eut un sourire à peine masqué, et sauta d’une pierre à une autre. Le mouvement risqua de lui faire perdre l’équilibre, mais le fils de l’air avait une bonne balance, et il finit par tenir bon. « Tu vas te rompre le cou, Alex. » Thanae, encore, le sermonna pour son imprudence. « Est-ce que tu as passé un pacte silencieux avec Gael et Dmitri pour m’empêcher de profiter d’Elioras, Thanae ? » Elle gronda doucement et découvrit ses crocs. « Peut être. » Alexis la provoqua encore un peu plus en sautant sur un autre rocher, beaucoup trop bas. Le choc se répercuta violemment dans ses jambes, et il dut envoyer une bourrasque de son bras gauche pour éviter la chute. La manœuvre le fit basculer en arrière, mais il sentit des mains le rattraper. C’est à cet instant que Thanae se tourna vers lui et gronda, il ne comprit pas tout de suite pourquoi. « Tu peux me l… » commença le jeune maître en tournant la tête vers son sauveur, qui lui plaqua une main sur la bouche.

C’est comme ça qu’il comprit. Alexis se débattit violemment, mais l’autre tenait ses bras avec force. Il avait pris ses deu bras ensemble, pour les enfermer avec un seul de ses bras à lui, tandis qu’il tenait toujours son visage en plaquant sa main contre sa bouche. Alexis fut presque forcé à regarder un ours et un loup attaquer Thanae ensemble. Le Livanov tenta de crier, mais la main qui recouvrait sa bouche ne se décolla pas d’un millimètre. Il sentit Thanae hésiter, et Alexis envoya son cri mental sans même y réfléchir. « Cours ! » Et alors que la hyène écoutait l’ordre du brun, il ressenti le fait qu’elle tirait sur leur lien avec violence. Plus elle s’éloignait, moins il aurait de force dans sa maîtrise, il en était tout à fait conscient. Alors le jeune maître se débattit plus violemment et parvint à envoyer son coude dans l’estomac de son adversaire. Le coup fit mouche, et l’inconnu lui lâcha un bras. Alors Alexis se retourna vivement et envoya toute sa force de frappe dans la bourrasque qui fit se décrocher l’ennemi. Il avait vu deux daemons, mais où était l’autre attaquant ? « Thanae ! » Il ne cria pas son nom tout haut, l’appel était mental, pour qu’elle lui revienne vite. Il avait besoin d’elle, le maître sentait sa puissance s’amoindrir et il savait qu’il ne pourrait pas continuer longtemps comme ça. Alexis se retourna, ses jambes étaient encore un peu raides mais il n’avait pas le choix : il devait se battre. Il ne pouvait pas retourner à la ville avec ces deux-là sur le dos. Fuir n’avait rien de lâche chez un maître de l’air accomplit, leur maîtrise était négative et ils évitaient le conflit au maximum. Mais Alexis n’était plus comme ça, sa rage, il voulait la faire déborder. Et ce fut quand l’homme lui envoya une langue de feu venir lécher son bras qu’il déversa enfin sa colère. L’air dévia la flamme, et il le projeta comme une lame, pour venir se briser contre l’armure de son attaquant. L’autre soldat s’approcha non loin d’Alexis, elle était sortie d’une cachette derrière un rocher et lui assena une autre attaque brulante de sa nation qu’il détestait tant. « J’arrive, Alexis ! » Il ne l’écoutait plus, trop occupé à fulminer contre le monde entier et contre eux, en particulier. Eux qui lui avait volé sa sœur, et sa famille, et toute sa vie.

L’air avait beau se déchainer tout autour de lui, rien ne bougeait. Rien ne cédait. Et le fils de l’air hurla encore à s’en faire imploser les poumons et saigner les cordes vocales. Le son se répercuta partout autour de lui, sans l’aider à se sentir mieux. Un grognement plus sonore encore le tira de sa folie passagère. Folie qui le prenait souvent depuis quelques jours. Depuis qu’il avait perdu son combat et que ça lui avait couté sa précieuse liberté. Thanae se frotta contre ses jambes alors qu’Alexis se laissa glisser au sol, contre les barreaux de sa cage. Il était en cage. Même pas dans une prison avec quatre murs, mais bel et bien dans une cage qui n’offrait aucune prise à l’air. Qui laissait juste l’air sortir et venir, lui caresser la peau mais sans conviction aucune. Ici, les esprits de ses ancêtres l’avaient abandonné. Il n’y avait que lui, il était seul et même avec Thanae il se sentait seul. La hyène, sentant son désespoir, vint se coller plus à lui. « On ne restera pas ici longtemps. » Souffla-t-elle alors que les larmes perlaient au coin des yeux du brun. Il secoua doucement la tête, laissant ses doigts se glisser allégrement dans la fourure de son daemon. « Tu as raison, mais c’est parce qu’ils me tueront rapidement. » Alexis ne s’était jamais rendu compte à quel point il désirait vivre, à tout prix. Thanae essaya de le persuader que Gael viendrait pour lui, mais le brun espérait qu’il ne le trouverait pas. Qu’il ne viendrait pas. Qu’il ne mettrait jamais les pieds ici, pas lui, pas ici dans cette cage. Il ne pouvait pas imaginer son autre enfermé lui aussi. Alexis regrettait de ne pas être resté avec lui, au palais, ce jour-là, comme Gael le lui avait demandé. Le plus jeune avait décliné, il avait préféré se promener et était allé trop loin. Et maintenant il était perdu. Cette pensée lui fit fermer les yeux si fort que les larmes coulèrent à nouveau, et il ne résista pas aux sanglots qui s’emparaient de lui.

Ce ne fut pas avant des jours qu’on vint vers lui à nouveau. Une fois encore, son corps avait subi la pression de la non alimentation. Alexis avait perdu les quelques kilos de graisse qu’il avait durement engrangés, avec l’aide de Gael et Esfir. Thanae était faible elle aussi, et ils ne bougeaient pratiquement plus. L’un et l’autre attendaient la mort, désormais. Ils ignoraient quand elle viendrait, et Alexis se prenait à rêver qu’elle viendrait vite. D’autres fois, il espérait qu’on vienne le sauver mais il se ravisait vite. Personne ne savait qu’il était là, et il était surement bien gardé. Allongé sur le sol, il avait du mal à garder les yeux ouverts et ses doigts, dans la fourrure de Thanae, ne bougeaient plus pour la caresser. Pourtant, quand la porte s’ouvrit, Alexis se traina sur le sol et se leva en s’accrochant aux barreaux de sa cage. Les geôliers étaient totalement recouverts d’une armure qui semblait imperméable, et il les vit faire un mouvement qui envoya un bout de métal se coincer autour de ses poignets. « Qu’est-ce que vous faites ? » Sa voix était faible, mais l’on sentait encore la rage qui s’y trouvait. La porte s’ouvrit et deux daemons entrèrent dans la cage pour s’attaquer à Thanae et la plaquer au sol. « Qu’est-ce que vous faites !? » Alexis bougea ses pieds et frappa le sol violemment. Il pouvait maitriser l’air de tout son corps, et une bourrasque alla frapper les daemons de plein fouet. C’était inutile. Ils étaient trop forts. Alexis et Thanae étaient trop faibles, désormais, en comparaison. « Tu vas mourir aujourd’hui, Livanov. » La voix s’était élevé d’un coin de la pièce qu’Alexis ne distinguait pas bien. Quand la silhouette s’approcha, elle se détacha dans un fin trait de lumière et il vit alors le visage du régent de la nation du feu. Et il était trop faible pour répliquer.
Les maîtres du métal vinrent l’empoigner de part et d’autre de son corps, il devait trouver un moyen. Il devait se défendre, se battre et essaya de se libérer, mais il était faible, si faible ! Thanae se battait et il avait le sentiment de sentir ses blessures dans sa propre chaire. Que chaque croc planté dans sa peau, que chaque griffe déchirant un muscle blessait en fare son propre corps. « Arrêtez. Arrêtez ! Elle ne vous a rien fait ! » Mais elle était la représentation de son âme. Elle leur avait tout fait. Tout ce qu’il avait fait, elle le méritait aussi.  Cependant, elle était un daemon et même le Bernstein respectait le lien sacré car personne ne la toucha pour la faire suivre. C’était les daemons qui lui imposaient la marche, en la tirant par la peau du cou.

Le soleil fut aveugant, quand on retira le sac en toile de sa tête. Alexis ferma les yeux par réflexe, puis les rouvrit doucement. Il avait été si longtemps plongé dans l’obscurité, que la lumière lui faisait mal. Elle chatouillait ses sens, mais l’éblouissait de sa clarté. L’air vint le caresser doucement, et Alexis rouvrit les yeux. Il sentait une certaine colère autour de lui, pendant qu’on annonçait à la foule qui il était et ce qu’il avait fait. On l’accusait d’avoir aidé aux attentats de novembre, et d’avoir été l’un des instigateurs des attentats du couronnement. Il chercha les Bernstein du regard quand on lui rappela qu’il avait capturé Ace. Il ne le voyait pas. Ni lui, ni Natalia. Alexis ouvrit un peu plus les yeux, son regard d’ambre se posa sur la foule mais il ne voyait que des visages inconnus, tournés vers lui. Il avait essayé. C’était trop tard. Une nouvelle brise vint lui ébouriffer les cheveux, une autre caressa ses épaules et ses joues. Et se glissa sous son menton, comme pour lui dire, lève la tête. Meurt en Livanov. Comme tous les autres, fiers. Mais à quoi bon être fiers, si on était mort ? Si il décidait de ne pas fermer les yeux, de ne pas se soumettre encore une fois ce n’était que pour remplir de force le cœur des rebelles. Il devait mourir, mais il ne mourrait pas comme ça. Alexis prit une inspiration et chercha sa Thanae des yeux. « On sera le vent qui lui donnera la force de te venger. » Alexis sentit les larmes lui couler sur les joues alors que son regard se posait au loin, derrière la foule. « Je veux pas mourir seul, Thanae. » Il ne la voyait même pas. Il ne pouvait même pas la toucher, il ne pouvait rien faire ! Il n’avait personne, il n’avait que la foule qui le haïssait parce qu’il était un Livanov. Il n’avait que le bourreau, qui armait ses bras et ses poings. Il n’avait qu’une partie des Bernstein et des Pernington, qui le dévisageait depuis leur estrade personnelle. Il aurait voulu, une dernière fois, goûter aux lèvres de son autre. Il aurait voulu, juste une fois, lui dire qu’il l’aimait plus que tout et plus que la mort et que tout ce qu’elle pouvait avoir de fatal. Il aurait voulu qu’il lui dise que tout allait bien se passer. Qu’il n’aurait pas trop mal, qu’il rejoindrait leurs cousins dans les vents. Qu’il serait chanceux, parce qu’il serait avec leur père. Que bientôt, ils seraient ensemble à nouveau parce qu’ils ne pouvaient être qu’ensemble. Et pourtant, Alexis était seul sur le bûcher et les flammes dansèrent devant ses yeux.

Avant que le feu ne parvienne à ses pieds, il croisa, au loin, un regard identique au sien. La brise qu’il avait sentit vint le prendre à nouveau, et Alexis eut le réflexe de tirer sur ses liens, d’élancer son corps vers son autre. Il était condamné, perdu, et Gael allait le regarder mourir.

Il ne sut pas laquelle était pire. La douleur physique de sa mort par le feu, ou celle, mentale, de mourir sans les bras de son autre autour de lui, et de savoir que pourtant, Gael assistait à la scène. Il ne pouvait plus penser. Il ne pouvait plus réfléchir, il ne pouvait plus se demander pourquoi il était là. Il ne pouvait même plus voir Dmitri, à côté de son frère, qui lui tenait l’épaule. Il ne pouvait pas comprendre, il ne pouvait que s’efforcer de ne pas crier mais la douleur prit rapidement possession de son corps. Son cerveau embrumé refusa de répondre, et il hurla sans pouvoir bouger. Jusqu’à ce que la peau se détache de ses muscles, et que le feu lèche ses organes. Et il était mort depuis longtemps, quand le feu se mit à lécher ses os, et que la cage dans laquelle se trouvait Thanae se vida comme par enchantement.

Après quoi, l’air claqua, vif et impétueux, désormais plus fort de ce bout d’âme mutilée, de cette moitié qui n’aurait de cesse d’attendre d’être complétée.  




BEHIND EVERY DOOR IS A FALL,
AND NO ONE'S HERE TO SLEEP.
AND YOU WERE ALWAYS FASTER THAN ME
I'LL NEVER CATCH UP WITH YOU.

- semi-absente jusqu'au 7/11 -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t55-there-s-a-drumming-noise-inside-my-head-that-throws-me-to-the-ground
 

(animation 1) i'd die to be where you are.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Animation] 5 Centimeters per second
» Animation Mahjong à Strasbourg le 18 et 19 septembre
» [Fan-Clip] Animation bionicle 3D
» animation Casino au CNASEA
» Animation d'objet : aide pour un script.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The four elements ::  :: partie alternative-