AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ( Oh the prettiest of lights that hang the hallways of the home ) ft. Alexis Livanov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Alexis Livanov
all men must fight

MESSAGES : 2411
AVATAR : dylan o'brien.
CRÉDITS : bigbadwolf // gifs from tumblr, lyrics from halsey.

ÂGE : 23 ans.
NATION : Originaire de la nation de l'air, il a pourtant vécu toute sa vie au sein de la nation de la terre. Il est cependant des plus attaché à sa nation d'origine, et se retrouver enfermer dans les souterrains d'Alexia l'étouffe.
STATUT CIVIL : Autrefois, Alexis était en couple avec Aleya Hemingway. Une jeune femme qu’il apprécie plus que de raison, mais dont il n’a jamais été amoureux. Celui qu’il désire n’est autre que Gael, son double. Il est son air, tout ce dont il a besoin mais il le sait : Gael ne pourra jamais vraiment être sien. En effet, son frère va se marier et Alexis essaie de ne pas paniquer mais la haine se mêle à celle qu’il a déjà contre le monde entier et son cœur se durcit et est pollué par des sentiments qu’il n’avait jamais connu, lorsqu’il était protégé par les Hemingway.
SIGNE DISTINCTIF : Alexis aimerait être totalement physiquement semblable à son ainé, mais force est de constater que ce n'est pas le cas. Le jeune homme a une cicatrice dans le dos, longue et fine. Vestige d'un accident quand il était gamin. Il possède également, entre les omoplates, un tatouage de la taille d'un point et qui représente le signe de sa nation. Ensuite, depuis son accident lors des attentats, Alexis possède quelques cicatrices, surtout sur les jambes. Mais la plupart disparaissent assez vite.
DAEMON : Une hyène, Thanae. Elle est féroce et bien plus mesquine que lui. Rusée et le mot juste. En fait, Thanae ressemble presque plus à Gael qu'à Alexis, signant ainsi la preuve qu'ils sont liés au-delà de ce que les gens peuvent bien croire.
ALLÉGEANCE : A sa famille avant tout, Natalia et Gael... En théorie. Il sait qu'il suivrait son jumeau absolument partout, mais la haine et le désir de vengeance se font ardents, dans son coeur. Alexis a des idées de plus en plus arrêtées et pense que la rébellion doit renverser la situation. L'extermination des Bernstein, Pernington et même des Darsonval serait le prix à payer contre les vies de ses cousins et de sa famille.
MessageSujet: Re: ( Oh the prettiest of lights that hang the hallways of the home ) ft. Alexis Livanov   Ven 11 Déc - 11:25



OH THE PRETTIEST OF LIGHTS THAT HANG THE HALLWAYS OF THE HOME

ft/Gael Livanov

« C’est pas ce que tu fais déjà ? » Son frère avait haussé les sourcils et Alexis eut un léger rire. Depuis des semaines, il pouvait à nouveau rire avec lui et son cœur s’en retrouvait libéré d’un poids qu’il n’avait que trop longtemps supporté. « Tu ne t’es jamais plaint. » Souligna le cadet avec un sourire amusé, alors que Gael lui demandait ce qu’il voulait ; un massage, un plaid, ou à bore, ou même n’importe quoi ? Alexis ne voulait que lui, et il le lui fit bien comprendre en allant chercher sa nuque pour l’embrasser. Ses doigts glissèrent contre cette immonde cicatrice que Gael avait à la gorge, souvenir qu’il n’avait pas été là pour le protéger. Alexis fit attention de ne pas trop appuyer dessus, même si il savait que, depuis le temps, ça ne devait plus être douloureux, ou plus autant en tout cas. Le jeune homme s’éloigna, pour finalement réclamer le massage que son frère lui faisait tous les soirs. Il se laissa pousser contre le matelas, et souleva un peu le bassin pour permettre à Gael de retirer son pantalon.

Il savait que son autre n’aimait pas le voir habillé si peu chaudement, mais Alexis n’avait pas froid. Il aimait sentir le vent s’engouffrer sous le lin de ce fin pantalon, et caresser ses jambes meurtries. Un peu comme pour leur rappeler qu’elles étaient censé servir cet élément, et qu’elles devaient retrouver toute leur vigueur. Gael attrapa une de ses jambes, et la posa sur son épaule, comme tous les soirs. Alexis avait glissé ses bras sous son oreiller, sous sa tête, et regardait son aîné. Ses mains sur lui était précautionneuses, et attentives. Gael lui dispensait même quelques baisers sur le genou, et la cuisse, et il sourit à chacun d’eux. Il aimait le voir comme ça, attentif à lui faire du bien. Gael ne pouvait que lui faire du bien, n’est-ce pas ? Jamais plus il ne lui ferait mal, Alexis s’en persuadait tous les jours, mais chaque jour c’était comme si sa conscience meurtrie, et qu’il avait repoussé après son accident, revenait lui susurrer qu’il n’en était pas si certain. « On n’aurait pas dû marcher autant, » fit Gael en ayant un geste un peu plus dur sur un nœud du muscle d’Alexis. Le jeune homme fit une grimace, la résistance opposée par son muscle faisait mal et il n’avait pas su garder un visage paisible. « Ah, Gael, doucement. » Fit-il en dégageant une main, par réflexe, mais juste à ce moment-là il sentit une sensation de bien-être envahir son muscle dénoué, et Alexis soupira doucement d’aise. « T’en fais pas, je t’ai dis. Ca va. » Il ne voulait pas que son frère se sente coupable. Lui aussi il avait eu envie de se retrouver ici plus vite. C’était lui qui lui avait dit qu’il se sentait capable de faire la montée jusqu’au château, lui qui ne lui avait pas dit quand c’était de trop. Il savait que Gael n’aimait pas le mensonge, mais Alexis ne supportait pas de voir cette culpabilité envahir le regard de son frère, et qu’il le protège comme si il était fait de porcelaine. Gael laissa encore ses lèvres papillonner sur sa peau et Alexis sourit, il se sentait bien là. Son double lui prit sa seconde jambe, pour lui réserver exactement le même traitement. Pour celle-ci, pas de nœud récalcitrant. Sa jambe droite avait pris un peu plus cher, selon Esfir. Les os avaient mis plus de temps à se réparer, et donc les muscles devaient aussi prendre plus de temps à se remettre. Pendant que Gael massait sa jambe, Alexis soupira encore une fois et un léger sourire vint naître sur ses lèvres. Il n’avait plus vraiment mal, grâce à son frère, et ses baisers attisèrent même autre chose au fond de son être. Une autre chose qu’il connaissait bien, pour l’avoir trop souvent partagé avec lui. « Ça va mieux ? Ça ira pour dormir ? » Alexis enroula ses jambes autour de Gael, il le tira un peu à lui avant de tendre un bras pour l’attraper. « Beaucoup mieux. » Fit-il en tirant sur son pull comme il l’avait si souvent fait. « Vient ici, j’ai froid. » En fait, ça allait. Sans avoir chaud, il puisait sa chaleur dans l’air environnant, mais c’est vrai qu’il n’était plus très vêtu, contrairement à Gael, et donc l’air glacial des montagnes glissait sur sa peau. Il n’y avait pas beaucoup de chaleur à prendre, là-dedans.

Son frère s’approcha et se pencha sur lui, toujours prisonnier des jambes du plus jeune. Alexis s’empara de ses lèvres encore une fois, et glissa ses mains entre leurs torses, pour les glisser contre le ventre de Gael, sous son pull. Ses doigts captaient la chaleur de son corps, pour la lui voler, un peu. Il les remonta, faisant remonter son pull par la même occasion et pinça la lèvre inférieure de Gael entre les siennes, avant de la lui caresser de sa langue. Le but de la manœuvre était évidemment de faire en sorte que Gael et lui se retrouvent au même niveau, en terme de fringues portées ou non. Il se sépara de ses lèvres, juste le temps de tirer son pull et de le retirer. Et si il avait froid, Alexis voulait bien le réchauffer aussi.




BEHIND EVERY DOOR IS A FALL,
AND NO ONE'S HERE TO SLEEP.
AND YOU WERE ALWAYS FASTER THAN ME
I'LL NEVER CATCH UP WITH YOU.

- semi-absente jusqu'au 7/11 -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t55-there-s-a-drumming-noise-inside-my-head-that-throws-me-to-the-ground
avatar
Gael Livanov
all men must fight

MESSAGES : 1241
AVATAR : dylan o'brien
CRÉDITS : bigbadwolf

ÂGE : 23 ans, quasiment dix passés dans l'anonymat, caché dans cette prison dorée au coeur d'Antrakar, où il a appris à rêver de liberté.
NATION : la nation détruite, celle que l'on a fait taire, dont il est le fils le plus enflammé. Une nation qu'il est fier de défendre, et pour laquelle il n'hésite pas à se livrer corps et âme dans la bataille.
DON : gael est doté du 6e sens : la très forte intuition. Jusqu'alors, il pensait que c'était de la chance, mais ce qui s'est passé pendant les explosions lui ont fait changé d'avis
STATUT CIVIL : fiancé, même s'il ne peut lui donner son cœur. Son coeur, il l'a arraché de sa poitrine, pour essayer de le faire cesser de battre, mais sans y parvenir.
SIGNE DISTINCTIF : quelques petites cicatrices, une autre énorme au niveau du cou qu'il a hérité en évitant un pic de glace pendant un combat, et une large trace de brûlure sur le flan qui ne veut pas partir. une flèche tatouée très bas sur la hanche, cachée
DAEMON : sa femelle jaguar Lokia, aussi calme que son jumeau, et qui passe son temps à le sermonner pour son imprudence. Elle le materne, quand il le faut, elle se fait douce lorsqu'il en a besoin, autant qu'elle sait être dure et sévère dans ses reproches.
ALLÉGEANCE : voué à la protection des siens et à l'honneur de son nom, Gael n'a aucun doute sur le bien fondé de son allégeance : la rébellion. Gare aux traîtres : sa loyauté rigoureuse et sa droiture rigide en font quelqu'un qui ne supporte pas la trahison.
MessageSujet: Re: ( Oh the prettiest of lights that hang the hallways of the home ) ft. Alexis Livanov   Ven 11 Déc - 23:53



Oh the prettiest of lights that hang the hallways of the home

ft. Alexis Livanov

L’entendre rire, c’était un baume qui se posait sur les blessures encore douloureuses de son cœur. C’était retrouver leur lien abîmé, le réparer, le parfaire et le renforcer. L’entendre rire, c’était libérateur pour Gael.

Voyant les traits d’Alexis se durcir et le geste qu’il avait eu pour l’empêcher de continuer, Gael avait arrêté son geste, mais continua en voyant le soulagement se peindre sur le visage d’Alexis. . « T’en fais pas, je t’ai dis. Ca va. » Gael fit un peu la moue. C’était dans son caractère, d’être inquiet. C’était son rôle de le protéger, comme il avait essayé de protéger Natalia. Il se sentait coupable depuis qu’elle était partie et qu’elle n’était plus dans sa sphère d’action. Il avait failli dans la mission que Jon lui avait confiée et n’avait eu de cesse que de lui répéter. Penser à sa petite sœur à présent tordait son cœur et expliquait son attitude surprotectrice avec Alexis. Il avait de plus en plus de mal à ne pas l’avoir dans son champ de vision, à portée de main, tout près. Et c’était dur de contrôler cette peur irrationnelle de ne pas l’avoir, de le voir disparaître à son tour. Aussi dur que de contrôler cette joie fière qui s’emparait de lui à l’écoute de son soupir.

A sa question, Alexis répondit automatiquement en passant ses jambes autour de ses hanches, les glissant avec souplesse. Gael se félicita une seconde de son travail, résistant pour la forme un instant quand Alexis chercha à l’attirer en tirant sur son pull, puis finit par céder alors que son cadet se justifia : « Vient ici, j’ai froid. » Un petit rire roula dans la gorge de Gael avant qu’il ne lui dise « Juste pour ça ? » Question purement rhétorique, puisqu’il savait très bien ce qu’il allait lui arracher sans même qu’il ne se débatte. Un baiser, doux mais déjà pressé, composé de ses petits pincements qui rendaient Gael toujours aussi faible. Des caresses fébriles dont la finalité ne laissaient pas à discuter malgré le jeu qu’elles entamaient. Gael laissa faire son double, et aussitôt dévêtu, se glissa contre lui et l’appuya contre les oreillers en reprenant leur baiser. Franc et entier, sans aucun détour, mordant, à son image. Un baiser qui ne cachait pas du tout son instinct de domination qui s’éveillait peu à peu et qui le forçait à prendre possession de sa bouche avec une habitude presque rituelle. Il le connaissait par cœur, chacune de ses réactions, la traduction de chaque soupir, et savait toujours où presque ce qu’il allait obtenir. Gêné par les mains d’Alexis toujours entre eux, il les attrapa pour les enlever et fit rencontrer leurs torses. Le contact eut comme d’habitude des effets dévastateurs sur ses dernières retenues. Il détache de sa bouche juste quelques secondes, le temps qu’un sourire plein de prétention s’affiche sur son visage et il chuchota « T’as toujours froid ? » avant de retourner mordre sa lèvre inférieure et de la tirer. Il glissa une main possessive sur la cuisse de son double et la colla à sa hanche, le contact étant bien différent de ce qu’il avait fait quelques minutes plutôt. Un peu plus brut, un peu plus lui, moins contrôlé. Des gestes qu’il effectue parce que sa nature le pousse à le faire, et Gael ne sait pas lutter contre lui-même. Pas quand il l’embrasse, et que tout en lui n’est consacré qu’à se rapprocher, encore, jusqu’à n’avoir de solution que celle de se glisser sous sa peau, impossible. Le soir tombe au-dehors, et apporte la fraîcheur d’une nuit d’hiver, mais Gael n’y pense pas. L’air qui balaie son dos ne passe qu’au second plan alors que ses dents mordillent la mâchoire de son autre, il se relève juste assez sur le coude pour regarder son travail et une fierté malsaine se répand dans ses veines. Il aime regarder ce tableau dont il est l’auteur. Il aime voir qu’il est capable de le rendre comme ça. Et il sourit. Plein de cet amour arrogant, sûr de lui et un brin provocateur. Celui qui dit « je sais bien que tu n’es qu’à moi et tu ne peux pas faire autrement »

AVENGEDINCHAINS


I don't know where I'm going but I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead, this is the road to ruin and we're starting at the end. Let's be alone together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t267-i-try-to-picture-me-without-you http://www.thefournations.com/t1031-taste-the-pain-right-on-my-tongue-gael
 

( Oh the prettiest of lights that hang the hallways of the home ) ft. Alexis Livanov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Problem with voice recognition (always red lights!?)
» Rabid rabbit? Purple lights but still offline.....
» Test de Hang-On
» Help please, only purple and red lights...nothing else
» Red lights from start. Help!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The four elements ::  :: elioras :: la capitale de l'air-