AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (LAXIS) Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Layana Belinski
all men must serve

MESSAGES : 547
AVATAR : Lyndsy Fonseca, la plus belle !
CRÉDITS : Avatar : Harley et signature : endlesslove

ÂGE : Vingt-quatre années qui précède ce matin glacial. Tant d'années que son âme de guerrière ne serait oublier. Les galères, les misères et la déception sonnent à l'unisson.
NATION : La nation du renouveau, celle qu'on semble pardonner malgré les meurtres et les propos haineux envers le gouvernement. Elle est l'air qui s'infiltre dans vos poumons, le poison qui pourrait vous étouffer une fois empoisonné.
DON : Sa bêtise est un don, son arrogance est sa survie. Elle ne possède aucun pouvoir supérieur à part d'être née Belinski.
STATUT CIVIL : Appelons cela de l'amour. Celui-ci ronge les tripes, qui mène à une mort certaine. Bellerophon, un prénom qui ne cesse de la faire frissonner. Il est sien, épris depuis que le corps-à-corps se fait plus rude. Elle n'est que fragilité face à lui, rêvant doucement à une réciprocité.
SIGNE DISTINCTIF : Douce colombe qui possède la cicatrice de sa trahison. Bourrelet de fine peau à son mollet, trace d'une attaque des Livanov sur sa personne. Ce petit détail lui rappelle l'importance de marche seule, elle ne possède plus de foyer ni de pilier.
DAEMON : Il la suit partout, souvent niché entre ses deux pieds. Rusé, petit animal qui n'a rien à envier aux grands. Un fennec, petit renard du désert qui lui apporte sagesse et patience. Zeus, un nom à la hauteur de ses capacités. Il est comme un enfant, petite bête qui berce ses espoirs.
ALLÉGEANCE : Elle est désormais un électron libre, soumise à ses propres désirs depuis que le gouvernement à redonner sa liberté aux criminels de sa nation. Layana, elle n'écoute que sa famille qu'elle porte finalement à bout de bras. La dernière Belinski à tenir tête aux Livanov.
MessageSujet: (LAXIS) Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.   Dim 9 Aoû - 15:32


I'm bulletproof, nothing to lose. Fire away, fire away. Ricochet, you take your aim. Fire away, fire away. Stone-hard, machine gun. Firing at the ones who run. Stone-hard as bulletproof glass. You shoot me down but I won't fall. I am titanium Layana & Alexis

Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.

Un au revoir qui effleurait ses lèvres à peine rosées. Toujours ce sentiment d'abandon qui se frayait un chemin dans l'esprit mal saint de la jeune femme. Elle allait le laisser une nouvelle fois partir, retrouver sa fiancée pour la couvrir de baisers comme il le faisait avec elle. Layana ne supportait que difficilement cette situation. Jalousie mêlée à de la haine, fragrance d'une relation qu'elle pensait haïr depuis le premier jour. Elle s'éprenait de son bourreau, aimant chaque coup de reins qu'il lui accordait avec ferveur. Bien plus qu'une simple employée mais ne trouvant pas sa place à ses côtés. Elle l'appréciait en silence, se mourrait sur ses lèvres en y rêvant une dernière fois. Une réponse froide qui lui assénait un coup fatal, un couteau qui lacérait son palpitant avec ardeur. Sans se retourner, la Belinski quittait les bureaux de Bellerophon avec la sensation lassante qu'elle ne représentait qu'une prostituée pour son patron. Les épaules basses, le cœur meurtri par des sentiments dont elle ne prenait pas conscience. Layana ne l'avouerait jamais, s'alimentant de la haine comme à son habitude. De la haine, elle en regorgeait à vrai dire. Contre son bourreau, les Livanov, la rébellion et bien plus encore. Comme chaque soir, elle s'obligeait à prendre des chemins différents pour retrouver son logement de fortune dans la capitale. Layana, elle ne serait jamais trop prudente. La rébellion frappant à nouveau et les Livanov prêt à l'assaut, la brune couvrait ses pas pour ne pas se retrouver à la place de son frère. De ce Belinski qui se retrouvait engouffré dans un piège mortel organisé par les sauvages. Cette pensée ne faisait qu'amplifier que la haine qu'elle éprouvait à leur égard. Ces personnes qui se disaient pour un monde meilleur, n'hésitant pas à faire couler du sang pour attiser les conflits. Certes, la famille de Layana livrait les leaders mais pour protéger la nation de l'air de ce genre d’événement. Personne ne comprenait, fermant les yeux pour suivre aveuglément les régents de la rébellion avec l'espoir d'en sortir vivant. La brune, elle préférait profiter de l’immunité du gouvernement. De cette offre que les Belinski méritaient après le sacrifice. Seul Okto choisissait le terrain glissant d'un mouvement qui le mènerait à l’échec, à sa mort certaine. Une certitude qui glaçait le sang de sa sœur, incapable de le ramener à la raison malgré tous les efforts qu'elle déployait.

Le vent qui s'emmêlait dans ses cheveux, ses poings fermés alors qu'elle parcourait différents quartiers de la ville pour regagner son logement de fortune. Dix-neuf heures, le soleil tapait toujours sur le crâne déjà usé de la jeune femme. La température semblait étouffante malgré l'air fin qui dégageait constamment son visage. Layana, elle rêvait d'un bain et de sept heures de sommeil avant de retrouver Bellerophon le lendemain. Pourtant, un visage familier lui retirait l'envie même de faire un pas. Elle redoutait ce jour, cette rencontre. Dans un élan de survie, elle venait d'abord à se cacher derrière les pierres chaudes d'une maison à l'abandon. Son dos qui ne cessait de cogner contre le mur, Trace indélébile d'une respiration haletante. La brune, elle reconnaissait la hyène d'Alexis Livanov en premier lieu avant de jeter à nouveau un coup d’œil à la silhouette. Elle avalait sa salive, fermant ses yeux quelques secondes pour calmer cette haine qui venait à l'envahir de tout son poids. Layana pensait à son frère, à cette réputation qui entachait le nom de sa famille puis à ses fiançailles. À cet homme qu'elle pensait épouser dans le passé alors que la haine reniait déjà entre les deux intéressés. Elle se souvenait de chaque coup bas, de tous les malheurs dont il était la cause. Belinski le tenait responsable de la mort de son frère, visage qui portait terriblement bien le rôle d'ennemis. Il serait sa vengeance, son plus beau trophée. Le fruit d'une revanche qu'elle ne serait que trop bien savourer. C'était l'heure des retrouvailles, de la noce royale qu'ils ne connaîtraient jamais.

Laissant son regard dépassait des pierres pour observer sa proie, elle s'enjouait à l'idée que la rue soit déserte. Ce côté de la ville semblait peu fréquenté, un terrain parfait pour les amants d'un autre temps. Son palpitant qui manquait de s’extraire de sa cage thoracique, la peur qui grondait dans son ventre. Elle oubliait tout. Ses faiblesses et ses maux. Layana, elle tiendrait tête avec dignité jusqu'à ce qu'il la supplie de le pardonner. Lentement, elle s'approchait de la silhouette en prenant soin de rester dans son dos. Les pas vif et léger, un sourire qui se dessinait au fur et à mesure de sa progression. Elle sentait la vengeance nourrir ses doux espoirs, le cœur vaillant d'un futur plus paisible. Arrivée à deux mètres de son détracteur, elle soupirait un instant avant de prendre une grande inspiration. Son buste se gonflait, ses lèvres chargées de piques qu'elle lui infligerait. « Je pense que les politesses ne seront pas des mises, mon bien regretté fiancé » Layana appuyait avec insistance ses derniers mots. Elle passait sa langue entre ses lèvres, laissant quelques secondes entre ses mots. « J'ai tellement rêvé de ce jour. Comment vont les Livanov, Alexis ? Je serais ravie d'en décimer la branche mineure dès ce soir, amour. » Le charisme qu'elle dégageait, il n'y avait que lui pour la rendre ainsi. Malsain jeu du chat et de la souris. Elle gardait la tête haute, oubliant tous ses maux durant la conversation. Layana, elle se laissait berçait par son envie irascible de vengeance. Zeus, quant à lui, abordé également un air hautain aux pieds de sa maîtresse.

(c) Bloody Storm




Remember me
Noirceur qui se dégage de l'agneau égaré. Elle est ce combat qui ne prendra jamais fin tant que les deux familles seront debout. Vivante par ambition, anesthésiée de tous sentiments. Elle est le froid qui fait naitre le frisson, le poignard qui se plantera délicatement dans le dos de ses ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alexis Livanov
all men must fight

MESSAGES : 2411
AVATAR : dylan o'brien.
CRÉDITS : bigbadwolf // gifs from tumblr, lyrics from halsey.

ÂGE : 23 ans.
NATION : Originaire de la nation de l'air, il a pourtant vécu toute sa vie au sein de la nation de la terre. Il est cependant des plus attaché à sa nation d'origine, et se retrouver enfermer dans les souterrains d'Alexia l'étouffe.
STATUT CIVIL : Autrefois, Alexis était en couple avec Aleya Hemingway. Une jeune femme qu’il apprécie plus que de raison, mais dont il n’a jamais été amoureux. Celui qu’il désire n’est autre que Gael, son double. Il est son air, tout ce dont il a besoin mais il le sait : Gael ne pourra jamais vraiment être sien. En effet, son frère va se marier et Alexis essaie de ne pas paniquer mais la haine se mêle à celle qu’il a déjà contre le monde entier et son cœur se durcit et est pollué par des sentiments qu’il n’avait jamais connu, lorsqu’il était protégé par les Hemingway.
SIGNE DISTINCTIF : Alexis aimerait être totalement physiquement semblable à son ainé, mais force est de constater que ce n'est pas le cas. Le jeune homme a une cicatrice dans le dos, longue et fine. Vestige d'un accident quand il était gamin. Il possède également, entre les omoplates, un tatouage de la taille d'un point et qui représente le signe de sa nation. Ensuite, depuis son accident lors des attentats, Alexis possède quelques cicatrices, surtout sur les jambes. Mais la plupart disparaissent assez vite.
DAEMON : Une hyène, Thanae. Elle est féroce et bien plus mesquine que lui. Rusée et le mot juste. En fait, Thanae ressemble presque plus à Gael qu'à Alexis, signant ainsi la preuve qu'ils sont liés au-delà de ce que les gens peuvent bien croire.
ALLÉGEANCE : A sa famille avant tout, Natalia et Gael... En théorie. Il sait qu'il suivrait son jumeau absolument partout, mais la haine et le désir de vengeance se font ardents, dans son coeur. Alexis a des idées de plus en plus arrêtées et pense que la rébellion doit renverser la situation. L'extermination des Bernstein, Pernington et même des Darsonval serait le prix à payer contre les vies de ses cousins et de sa famille.
MessageSujet: Re: (LAXIS) Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.   Mer 12 Aoû - 11:44



Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.

ft/Layana Belinski

Alexis, Lyra et Dmitri avaient finit par lui trouver une occupation, un poste dans la rébellion. Gael était plus dans l'action, et Alexis l'aurait voulu aussi, quelque part. Mais il prendrait part aux combats plus importants. Il fallait mettre à profit sa capacité de réflexion, sa douceur, et son nom pour une autre tâche. Celle de trouver de nouvelles recrues à la rébellion. Il arpentait donc les rues de la capitale, Thanae sur ses talons, à la recherche d'un rien, de n'importe quoi, d'un signe de la part des habitants, prouvant qu'ils voulaient les rejoindre. Alexis avait déjà trouvé une personne, et lui avait donné rendez-vous pour plus tard. C'était ses cousins qui prenaient la décision finale, après tout. Il fallait plusieurs avis, avant de décider si oui ou non la personne était fiable. Et dans les rues, il se faisait toujours passer pour un maître de la terre. Il avait son faux nom depuis qu'il avait quitté le domaine des Hemingway, et une histoire qu'il avait inventé avec Aleya pour passer entre les mailles des filets bien serrés de la ligue.

Mais certains ne peuvent pas se laisser berner aussi facilement. Alexis avait la peau pâle, caractéristique des Livanov. Sa fratrie avait la chance d'avoir hérité de brun ébène de leur mère, pour leurs cheveux, mais le reste était Livanov. Même sa manière de marcher ne pouvait tromper l'oeil avisé de celui qui sait observer. Et puis, il y avait Thanae. Son animal fétiche avait toujours été la hyène, même quand ils étaient enfants et que le daemon n'avait pas d'apparence définie, qu'il pouvait changer et rechanger au gré de ses envies. Alors oui, bien sûr, que Layana Belinski l'avait reconnu. « Je pense que les politesses ne seront pas de mises, mon bien regretté fiancé. » Alexis l'avait sentie dans son dos, et même entendu mais il ne s'était pas retourné. Qui, dans une vilel aussi bondé, n'avait pas l'habitude d'une âme errante toujours à l’affût, d'un autre corps s'approchant un peu trop près ? Seuls ceux qui se cachaient était méfiants. Et il ne devait pas l'être, il pouvait être rapide et agile et s'enfuir si il le fallait, comme on le lui avait enseigné. Mais Alexis se retourna finalement, pour lui faire face. Son pied gauche pivota, le droit recula, et il prit un peu de distance en lui faisant face. « J'ai tellement rêvé de ce jour. Comment vont les Livanov, Alexis?Je serais ravie d'en décimer la branche mineure dès ce soir, mon amour. » Il sentit les poils de ses bras se hérisser, et les cheveux sur sa nuque suivirent. La haine distillait une colère froide et profonde en lui, mais rien qui ne ressemblait trop à ces habituelles crises incontrôlables. Ils étaient à découvert, et la traîtrise des Belinski leur assurait une place au chaud dans ce monde de lâches, tandis que lui trouverait la chaleur d'un bûcher, si il se faisait prendre.

« Tu t'es toujours crue plus puissante que tu ne l'es vraiment, Belinski. » Il cracha son nom comme l'on crache du poison, à la gueule de cette autre fille de l'air, qui n'en méritait plus le nom, désormais. « Alors, qu'est-ce que ça fait d'être détesté par la totalité de ton ancienne nation, Layana ? Même ton frère, nous a rejoint. Le moins fou d'entre vous... Ou le plus fou, peut être. Comme si les Belinski avaient encore leur place à nos côtés. » Il les détestait, tous. Il leur aurait tous craché ses tripes à la gueule si il le pouvait. Il les aurait tous pendu, ou jeté du haut d'une des montagnes d'Elioras. Châtiment réservés aux pires des criminels, sous le règne de Karina. Lui qui pensait être plus de la trempe de Klaus le Premier, il ne devait pas nier sa ressemblance de plus en plus frappante avec la dirigeante Livanov qui avait été à l'origine de leur armée, de leur puissance militaire et de leur changement presque drastique de gouvernance sur le peuple de l'air. Il avait déjà envie de s'en prendre à elle, mais devait se contrôler. « Tes parents ont fait un mauvais pari, ma belle. Trahir ma famille, pour en arriver où ? Dans les quartiers infâme d'Aleria, aucun de vous n'aura jamais le trône des Vents. » Plutôt crever que de laisser ça arriver un jour. Plutôt s'asseoir lui-même dessus, si Gael n'en voulait pas, que de laisser Layana le ravir.



BEHIND EVERY DOOR IS A FALL,
AND NO ONE'S HERE TO SLEEP.
AND YOU WERE ALWAYS FASTER THAN ME
I'LL NEVER CATCH UP WITH YOU.

- semi-absente jusqu'au 7/11 -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t55-there-s-a-drumming-noise-inside-my-head-that-throws-me-to-the-ground
avatar
Layana Belinski
all men must serve

MESSAGES : 547
AVATAR : Lyndsy Fonseca, la plus belle !
CRÉDITS : Avatar : Harley et signature : endlesslove

ÂGE : Vingt-quatre années qui précède ce matin glacial. Tant d'années que son âme de guerrière ne serait oublier. Les galères, les misères et la déception sonnent à l'unisson.
NATION : La nation du renouveau, celle qu'on semble pardonner malgré les meurtres et les propos haineux envers le gouvernement. Elle est l'air qui s'infiltre dans vos poumons, le poison qui pourrait vous étouffer une fois empoisonné.
DON : Sa bêtise est un don, son arrogance est sa survie. Elle ne possède aucun pouvoir supérieur à part d'être née Belinski.
STATUT CIVIL : Appelons cela de l'amour. Celui-ci ronge les tripes, qui mène à une mort certaine. Bellerophon, un prénom qui ne cesse de la faire frissonner. Il est sien, épris depuis que le corps-à-corps se fait plus rude. Elle n'est que fragilité face à lui, rêvant doucement à une réciprocité.
SIGNE DISTINCTIF : Douce colombe qui possède la cicatrice de sa trahison. Bourrelet de fine peau à son mollet, trace d'une attaque des Livanov sur sa personne. Ce petit détail lui rappelle l'importance de marche seule, elle ne possède plus de foyer ni de pilier.
DAEMON : Il la suit partout, souvent niché entre ses deux pieds. Rusé, petit animal qui n'a rien à envier aux grands. Un fennec, petit renard du désert qui lui apporte sagesse et patience. Zeus, un nom à la hauteur de ses capacités. Il est comme un enfant, petite bête qui berce ses espoirs.
ALLÉGEANCE : Elle est désormais un électron libre, soumise à ses propres désirs depuis que le gouvernement à redonner sa liberté aux criminels de sa nation. Layana, elle n'écoute que sa famille qu'elle porte finalement à bout de bras. La dernière Belinski à tenir tête aux Livanov.
MessageSujet: Re: (LAXIS) Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.   Mer 12 Aoû - 22:00


I'm bulletproof, nothing to lose. Fire away, fire away. Ricochet, you take your aim. Fire away, fire away. Stone-hard, machine gun. Firing at the ones who run. Stone-hard as bulletproof glass. You shoot me down but I won't fall. I am titanium Layana & Alexis

Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.

Le combat des mots abattait les âmes, faisait courber l'échine aux plus faibles et laissait ramper ses victimes jusqu'à ce que le physique s'y imprègne avec souffrance. Le délice d'une douce décente aux enfers, rabaissant l'agresseur avec vigueur et précision. Un duel au sommet pour deux personnes capables du meilleur comme du pire. Vide de sens sans la présence de l'autre, une vie de défi qui serait monotone sans son centre. Ils représentaient un équilibre, une raison valable de se battre avec passion. Un droit de haïr et d'apprécier à la fois. Mariage explosif, l'alliance d'une hargne sans pareil. Elle vivait pour lui, pour cette vengeance qui hantait ses nuits depuis la mort de son frère. Depuis que la rébellion s’affairait à éliminer sa ligner au risque de perdre du temps pour leur but principal. Layana, elle désirait voir son ennemi sous terre. Dans les feux ardant d'un combat de bête. Elle voulait sentir son corps cessait de lui insuffler la vie, effaçant toute trace de haine qui empoisonnait son carmin. Pourtant, la brune savait pertinemment que la vie n'aurait jamais un goût aussi délicieux sans ce jeu auquel elle prenait plaisir. La torture plutôt que la mort, lire dans ses yeux qu'il allait faiblir d'un instant à l'autre. Elle se délectait de chaque mot qui le rendait bien moins crédible alors que sa haine s’étalait. Layana vivait à travers lui-même s'il ne l'avouerait jamais. La haine restait un sentiment, une chose qu'on partageait avec une personne qui comptait fut un temps. Alors à mort les beaux discours, ils s'aimaient dans la rage. Dans la fougue d'un cercle vicieux qui les apaisait.

Ce jour resterait dans les mémoires, dans ceux qui valaient le coup d'être vécu. Une rencontre imprévisible qui rassemblait enfin les deux partis. Un instant de feu et de glace mais surtout une tempête qui annonçait le retour du cyclone. Layana, elle n'y allait pas avec des gants. Aussi tendre qu'un tigre en plein repas, sortant les crocs jusqu'au dernier bout de cher. Il la rendait comme cela, charismatique et audacieuse. Elle puisait sa force en lui, aspirant chaque émotion qu'il lui laissait entrevoir ou ressentir. Ses mots se voulaient armes et ses silences de vrais poignards lacérants les chairs avec engouement. Alexis se retournait, lui assénant des coups invisibles par son discours tranchant mais elle en restait intact jusqu'à ce qu'il évoque le sujet d'Okto. Ses poings se serraient, son pouls s'accélérait lentement alors qu'elle souhaitait amocher son minois hautain. Layana, elle se raclait la gorge alors que ses ongles s'enfonçaient dans sa chair à force de serrer. Sa langue qui humidifiait ses lèvres tandis que son cil droit préparait le terrain en se arquant dans une courbe des plus sublimes. « En effet, Les Belinski n'ont rien à faire avec les Livanov. La chute, ça ne nous intéresse pas. » Elle claquait la langue contre son palet. « Okto reviendra à sa famille, à ses sources. Si cela se trouve, il est déjà entrain d'égorger tes petits sbires pour en faire un feu de joie my love. » Elle gloussait à pleine bouche, se réjouissant que son frère écrase enfin les rebelles qui ôtaient la vie à son sang. Après avoir repris son calme, elle faisait un pas en avant avec un air de défi. Layana, elle le cherchait sans jamais débuter le combat physique. « Et pour ton information, j'adore être détesté de tous car votre haine ne vous sauvera pas la vie quand le gouvernement brûlera vos carcasses. Je regarderai vos corps se transformaient en charbon. » Un sourire qui accompagnait ses mots. Incisifs, elle ne vivait que haine depuis que le Livanov croisait son chemin. Son carmin qui bouillonnait, l'envie irascible de l'achever dès maintenant.

Il crachait une dernière fois son venin alors qu'elle riait sous son nez, à ses mots qui n'avaient finalement aucun sens à ses yeux. Layana, elle connaissait ses valeurs et surtout l'ampleur de la trahison qu'elle soutenait depuis le début. Elle en parlait comme le meilleur choix de sa famille, comme le Graal qu'ils venaient d'atteindre. Un sourire joueur accroché à ses lèvres, la promesse d'une réponse qui lui couperait certainement le souffle. Un pas de plus pour se rapprochait de son détracteur, se mordant la lèvre inférieure avec hargne. Elle aimait ce jeu, ses règles qui se trouvaient inexistantes. La douce fragrance d'une revanche sans pareil. « Au contraire, joli cœur. C’était la meilleure chose à faire. Sans cela, nous serions mariés et tu m’entraînerais à une mort certaine. Je préfère pourrir à Aleria plutôt que de marcher dans les rues d'une ville en berne à ton bras. » Un sourire narquois. « Je ne cherche pas la gloire et encore moins le trône des vents qui ne revient qu'aux fous et aux tyrans. J'y placerai un frère sûrement. Tout ce que je désire, c'est la justice pour ce qui m'a été enlevé. Tout comme toi, Alexis. Sur ce point, nous ne sommes pas différents. » Elle se raclait la gorge, croisant les bras sur sa poitrine. Layana, elle ne serait jamais en soif de pouvoir. Elle vivait l'action, se battait dans l'ombre sans demander son dû.

(c) Bloody Storm




Remember me
Noirceur qui se dégage de l'agneau égaré. Elle est ce combat qui ne prendra jamais fin tant que les deux familles seront debout. Vivante par ambition, anesthésiée de tous sentiments. Elle est le froid qui fait naitre le frisson, le poignard qui se plantera délicatement dans le dos de ses ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alexis Livanov
all men must fight

MESSAGES : 2411
AVATAR : dylan o'brien.
CRÉDITS : bigbadwolf // gifs from tumblr, lyrics from halsey.

ÂGE : 23 ans.
NATION : Originaire de la nation de l'air, il a pourtant vécu toute sa vie au sein de la nation de la terre. Il est cependant des plus attaché à sa nation d'origine, et se retrouver enfermer dans les souterrains d'Alexia l'étouffe.
STATUT CIVIL : Autrefois, Alexis était en couple avec Aleya Hemingway. Une jeune femme qu’il apprécie plus que de raison, mais dont il n’a jamais été amoureux. Celui qu’il désire n’est autre que Gael, son double. Il est son air, tout ce dont il a besoin mais il le sait : Gael ne pourra jamais vraiment être sien. En effet, son frère va se marier et Alexis essaie de ne pas paniquer mais la haine se mêle à celle qu’il a déjà contre le monde entier et son cœur se durcit et est pollué par des sentiments qu’il n’avait jamais connu, lorsqu’il était protégé par les Hemingway.
SIGNE DISTINCTIF : Alexis aimerait être totalement physiquement semblable à son ainé, mais force est de constater que ce n'est pas le cas. Le jeune homme a une cicatrice dans le dos, longue et fine. Vestige d'un accident quand il était gamin. Il possède également, entre les omoplates, un tatouage de la taille d'un point et qui représente le signe de sa nation. Ensuite, depuis son accident lors des attentats, Alexis possède quelques cicatrices, surtout sur les jambes. Mais la plupart disparaissent assez vite.
DAEMON : Une hyène, Thanae. Elle est féroce et bien plus mesquine que lui. Rusée et le mot juste. En fait, Thanae ressemble presque plus à Gael qu'à Alexis, signant ainsi la preuve qu'ils sont liés au-delà de ce que les gens peuvent bien croire.
ALLÉGEANCE : A sa famille avant tout, Natalia et Gael... En théorie. Il sait qu'il suivrait son jumeau absolument partout, mais la haine et le désir de vengeance se font ardents, dans son coeur. Alexis a des idées de plus en plus arrêtées et pense que la rébellion doit renverser la situation. L'extermination des Bernstein, Pernington et même des Darsonval serait le prix à payer contre les vies de ses cousins et de sa famille.
MessageSujet: Re: (LAXIS) Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.   Jeu 3 Sep - 11:54



Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.

ft/Layana Belinski

Croiser Layana était peut être la meilleure des thérapie pour ce qui lui arrivait en ce moment. Après sa dispute musclée avec Gael, le jeune Livanov avait un trop plein d’énergie, qu’il n’avait de cesse de tenter d’évacuer avec l’aide de sa maîtrise sur son souffle, et de sa capacité de méditer des heures durant. Mais la colère était toujours là, tapie dans les recoins sombre de son esprit embrumé par la douleur d’avoir perdu son double. Et il allait le lui faire payer à elle. Parce qu’elle avait toujours représenter tout ce qui ne tournait pas rond dans sa vie. Parce qu’elle avait l’audace d’encore respirer et de marcher, de manger et de vivre libre, alors que sa famille avait vendue la sienne aux Bernstein. Alexis était déjà de nature méfiante, mais avec les Belinski il ajoutait à ça un besoin maladif de vengeance. Tout son être réclamait réparation à grands cris, et il savait qu’un jour où l’autre il l’obtiendrait.

La brune ne tarda pas à répliquer à ses attaques. Leurs venins de mélangeaient et l’autre essayait toujours de prendre le dessus. Mais ce combat là ne durerait pas longtemps, il savait qu’un des deux allait finir par craquer et par lever les armes. Mais Alexis savait aussi qu’il n’avait pas le droit. Il devait être prudent, car si elle pouvait être libre, lui ne pouvait qu’être mort. Et pourtant, il voyait qu’elle perdait de sa superbe. Ses poings se serrèrent, et leur vue n’échappa pas au regard d’Alexis. Thanae grogna doucement, comme pour prévenir cet autre daemon qu’elle était plus féroce que lui. Et elle l’était peut être, Thanae tenait plus de Gael que de lui. « En effet, les belinski n'ont rien à faire avec les livanov. La chute, ça ne nous interesse pas. » Alexis ne dit rien, ce n’était que la preuve de l’arrivisme démesuré des Belinski, de la manière dont ils avaient été élevé, depuis peut être toujours, pour être des traitres. Et dire que les Livanov s’étaient plus volontiers liés à cette famille qu’aux Manueva, vrais fidèles de leur cause. « Okto reviendra à sa famille, à ses sources. Si cela se trouve, il est déjà entrain d'égorger tes petits sbires pour en faire un feu de joie my love. » Il inspira l’air un grand coup, et bougea doucement ses pieds sur le sol. La colère montait lentement, mais surement, et Thanae lâcha un autre grondement, plus féroce cette fois. Les gens ne se méfiait de lui que grâce à son daemon. Un mâitre de l’air à l’air si calme et paisible, qui avait une hyène en guise de daemon. C’était étrange, pour tout le monde. Personne ne comprenait vraiment, la plupart des gens ne lui faisait pas confiance. Si son moi intérieur était représenté par un animal connu pour être sournois et sans pitié, alors c’est qu’il fallait se méfier. Et ceux-là lisaient en Alexis mieux que les autres. « Attention, Belinski, où tu pourra avoir à faire un second deuil. » Souffla-t-il. Menaçait-il directement la vie d’Okto, qui était un bon rebelle, qui semblait réellement fidèle à leur cause ? Oui. Il ne lui faisait pas confiance. Il avait peut être gagné la confiance des autres, mais Alexis était bien trop méfiant et même si il n’avait pas d’autre choix que de l’accepter, il n’avait également de cesse que de lui lancer des regards en coin quand il le croisait dans les couloirs de la rébellion. Il attendait le faux pas, presque avec impatience. « Et pour ton information, j'adore être détesté de tous car votre haine ne vous sauvera pas la vie quand le gouvernement brûlera vos carcasses. Je regarderai vos corps se transformaient en charbon. » Alexis eut un rire franc, cette fois. Thanae ne bougea pas, elle, elle était toujours sur ses gardes, prête à bondir et le protéger si il le fallait. « Non, tu as raison, Layana. Elle ne nous sauvera pas, mais elle pourrait bien me permettre de me délecter de ta mort plus tôt que tu ne le crois. » Et sa langue glissa sur sa lèvre inférieure alors qu’il susurrait cette menace sans trembler. Oh qu’il aimait cette partie de lui-même. Plus sombre, inconnue de beaucoup, sauf d’elle. Elle ne le connaissait que comme ça, étrangement sûr de lui, étrangement capable de proférer des menaces et… De les mettre à exécution. Il ne l’aimait pas, elle avait donc droit à un côté sombre et réservé de sa personnalité.

Mais ce qu’il dit ensuite la fit rire, et il fronça doucement les sourcils, amorçant un pas en arrière alors qu’elle s’approchait. Non, il n’avait pas peur, mais il voulait garder ses distances avec cette traitresse qu’il était, jadis, censé épousé. Alors que tous les autres Livanov avaient pu choisir leurs compagnons. Avec la guerre, ça avait changé, on avait besoin d’alliances plus que d’amour. « Au contraire, joli cœur. C’était la meilleure chose à faire. Sans cela, nous serions mariés et tu m’entraînerais à une mort certaine. Je préfère pourrir à aleria plutôt que de marcher dans les rues d'une ville en berne à ton bras. » Son sourire sournois lui donna envie de vomir. « Je ne cherche pas la gloire et encore moins le trône des vents qui ne revient qu'aux fous et aux tyrans. J'y placerai un frère sûrement. Tout ce que je désire, c'est la justice pour ce qui m'a été enlevé. Tout comme toi, alexis. Sur ce point, nous ne sommes pas différents. » Alexis haussa un sourcil. « La justice, elle t’es déjà donnée, Belinski. Une âme, pour toutes celles que vous nous avez arrachés. Compte sur moi pour te donner les autres, à commencer par Okto. » Siffla-t-il sur un ton qui sonnait la véracité de sa promesse. Une erreur, une seule erreur de la part du Belinski. C’était tout ce qu’il attendait, et avec hargne.



BEHIND EVERY DOOR IS A FALL,
AND NO ONE'S HERE TO SLEEP.
AND YOU WERE ALWAYS FASTER THAN ME
I'LL NEVER CATCH UP WITH YOU.

- semi-absente jusqu'au 7/11 -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t55-there-s-a-drumming-noise-inside-my-head-that-throws-me-to-the-ground
avatar
Layana Belinski
all men must serve

MESSAGES : 547
AVATAR : Lyndsy Fonseca, la plus belle !
CRÉDITS : Avatar : Harley et signature : endlesslove

ÂGE : Vingt-quatre années qui précède ce matin glacial. Tant d'années que son âme de guerrière ne serait oublier. Les galères, les misères et la déception sonnent à l'unisson.
NATION : La nation du renouveau, celle qu'on semble pardonner malgré les meurtres et les propos haineux envers le gouvernement. Elle est l'air qui s'infiltre dans vos poumons, le poison qui pourrait vous étouffer une fois empoisonné.
DON : Sa bêtise est un don, son arrogance est sa survie. Elle ne possède aucun pouvoir supérieur à part d'être née Belinski.
STATUT CIVIL : Appelons cela de l'amour. Celui-ci ronge les tripes, qui mène à une mort certaine. Bellerophon, un prénom qui ne cesse de la faire frissonner. Il est sien, épris depuis que le corps-à-corps se fait plus rude. Elle n'est que fragilité face à lui, rêvant doucement à une réciprocité.
SIGNE DISTINCTIF : Douce colombe qui possède la cicatrice de sa trahison. Bourrelet de fine peau à son mollet, trace d'une attaque des Livanov sur sa personne. Ce petit détail lui rappelle l'importance de marche seule, elle ne possède plus de foyer ni de pilier.
DAEMON : Il la suit partout, souvent niché entre ses deux pieds. Rusé, petit animal qui n'a rien à envier aux grands. Un fennec, petit renard du désert qui lui apporte sagesse et patience. Zeus, un nom à la hauteur de ses capacités. Il est comme un enfant, petite bête qui berce ses espoirs.
ALLÉGEANCE : Elle est désormais un électron libre, soumise à ses propres désirs depuis que le gouvernement à redonner sa liberté aux criminels de sa nation. Layana, elle n'écoute que sa famille qu'elle porte finalement à bout de bras. La dernière Belinski à tenir tête aux Livanov.
MessageSujet: Re: (LAXIS) Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.   Dim 4 Oct - 16:47


I'm bulletproof, nothing to lose. Fire away, fire away. Ricochet, you take your aim. Fire away, fire away. Stone-hard, machine gun. Firing at the ones who run. Stone-hard as bulletproof glass. You shoot me down but I won't fall. I am titanium Layana & Alexis

Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.

Chaque humain vivant sur cette terre se laissait rythmer par un sentiment. Bon comme mauvais. La dominance du ressenti se laissait lire sur les différents parcours de vie. Elle, elle semblait bien vide sans la rancœur qui la caractérisait. La haine s'emparait de son palpitant, l'enrobant de son plus bel emballage pour rendre cela plus acceptable. Aucune place pour l'amour, la pitié ou encore la tendresse. Elle ne serait que cette harpie, ce démon qui n'hésitait pas à laisser le carmin recouvrir un peu plus ses mains. Elle ne serait que monstre, que bloque de pierre qui resterait intouchable. Layana, elle représentait tout ce dont des bons soldas se refusaient. Une machine de guerre qui ne trouverait plus de but sans combat. Sa bataille se trouvait devant elle, avec son visage niais et sa fausse assurance qui devait sans doute l'impressionner. Il insufflait la colère, laissant des envies assassines naître dans l'esprit déjà atteint de son interlocutrice. Il serait chair et sang tandis qu'elle se vantera le mérite de la victoire. Il sera poussière d'os, disséminait sous des roches ensanglantées. Qui pouvait arrêter une personne qui se trouvait face au combat que la faisait tenir sur ses jambes, cette rencontre qu'elle attendait depuis des années. Le temps des enfantillages se trouvait bien loin, celui où le mariage semblait inévitable. À présent, chacun se trouvait libre d'aimer comme de détester l'autre même si les deux s'y mêleraient à jamais. Elle ne cessait de le regarder avec dégoût, avec la hargne d'une hyène qu'il possédait pourtant comme daemon. Layana, elle ne ressortirait pas indemne de cette rencontre. Tout comme lui. Le passé ne serait pas sans son lot de cicatrices.

Son animal pouvait grogner, Layana restait de marbre face aux menaces du daemon qui ne faisait qu’emmètre un bruit. Elle ne baissait pas le regard, assumant chacun de ses dires en attendant que son interlocuteur décide de commencer une bataille physique. La jeune femme ne cessait de piquer avant de se prendre des revers de la même ampleur. Elle appréciait la repartie des Livanov, à la hauteur du duel qui se présentait sous ses yeux. Pourtant, Alexis s'aventurait sûrement à la limite du jeu. À sa famille. À son frère. La chair de sa chair. Celui qu'elle tentait tant bien que mal de sauver. Ses poings se serraient un peu plus tandis qu'elle fronçait les sourcils. Il n'oserait pas. Elle ne lui en laisserait pas l'occasion. Alexis, il avait l’intelligence de ne pas citer de prénom mais la brune connaissait ses travers. « Mon deuil serait assouvi par la mort de ton frère. Amour déchu, impossible. Vous n'avez pas du Pernington dans le sang par hasard ? » Elle gloussait, contente de soulever une tare des deux frères. Personne ne la croirait, elle ne se servirait de ce secret que comme arme pour les affaiblir et cela lui suffisait parfaitement. Layana, elle serait sans foie ni loi à présent. Elle se délectait de cette haine qui lui vouait, après tout, cela voulait dire qu'elle hantait ses pensées comme une âme en peine. Belinski se rassasiait de ses petites victoires tandis qu'il parlait encore et toujours de morts comme ci cela réglerait les travers de la nation de l'air. Elle roulait des yeux, soupirant avant de finalement s'approcher un peu plus. « Nous allons mourir ensemble, mon cœur. Dans la même bataille, celle de la vengeance. On est lié jusqu'à ce que nos cœurs cessent et je compte bien être celle qui serrera le tien entre mes mains avant qu'on me fasse payer ce geste. » Sa langue passait entre ses lèvres. « Je te suivrais en enfer. » Layana susurrait ses quelques mots, imaginant une vie future avec des braises ardentes sous leurs pieds.  Elle ne reculerait devant rien. Lui, cet homme qui finalement la maintenait en vie avec cette haine qu'il alimentait chaque fois un peu plus.

Elle lui exposait sa haine en pleine tête, lui prouvant qu'ils se ressemblaient bien plus qu'Alexis ne voulait l'avouer. Layana, elle semblait même toucher quelques secondes avant de reprendre son sourire sournois qui la caractérisait. Les paroles du Livanov lui donnaient des frissons qu'elle tentait de dissimuler alors que ses mots commençaient sincèrement à l'agacer. Il prenait son frère comme première cible, celui qui comptait bien plus que tous aux yeux de la brune. Un soupire puis deux. Un pas de recul pour creuser la distance. Ses bras qui se croisaient contre sa poitrine tandis que ses yeux se voulaient revolvers. « Arêtes de contourner le problème en menaçant Okto pour m'atteindre. Pourquoi ne pas proférer tes menaces sur moi. Allez Livanov, attaques. Tues moi vu que tu en as l'air capable. Je n'attends que ça. » Son ton montrait son agacement. Okto ne faisait pas partie de sa bataille et ne serait pas une victime. « Tu es assez lâche pour prendre mes frères par surprise mais quand est-il quand la proie est devant toi. Seule. Il faut peut-être qu'on appelle Gael pour qu'il t'aide à te défendre. Jamais l'un sans l'autre sauf qu'à force, vous tomberez ensemble sous mes yeux. » Elle claquait sa langue contre son palet une nouvelle fois. « Laisse mon frère en paix déjà qu'il soutient ta cause. Je ne pense pas que tes sbires apprécieraient ton geste. Lâches que tu es. » Layana, elle tentait tant bien que mal de se calmer. Il arrivait à ses fins, elle perdait le contrôle et n'hésiterait pas à l'envoyer dans le décors. Elle devait mettre cette colère de côté pour reprendre le dessus.

(c) Bloody Storm




Remember me
Noirceur qui se dégage de l'agneau égaré. Elle est ce combat qui ne prendra jamais fin tant que les deux familles seront debout. Vivante par ambition, anesthésiée de tous sentiments. Elle est le froid qui fait naitre le frisson, le poignard qui se plantera délicatement dans le dos de ses ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (LAXIS) Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(LAXIS) Raise your voice, sticks and stones may break my bones. I'm talking loud not saying much.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The four elements ::  :: Retour arrière :: Hamanat-