AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Gael Livanov
all men must fight

MESSAGES : 1241
AVATAR : dylan o'brien
CRÉDITS : bigbadwolf

ÂGE : 23 ans, quasiment dix passés dans l'anonymat, caché dans cette prison dorée au coeur d'Antrakar, où il a appris à rêver de liberté.
NATION : la nation détruite, celle que l'on a fait taire, dont il est le fils le plus enflammé. Une nation qu'il est fier de défendre, et pour laquelle il n'hésite pas à se livrer corps et âme dans la bataille.
DON : gael est doté du 6e sens : la très forte intuition. Jusqu'alors, il pensait que c'était de la chance, mais ce qui s'est passé pendant les explosions lui ont fait changé d'avis
STATUT CIVIL : fiancé, même s'il ne peut lui donner son cœur. Son coeur, il l'a arraché de sa poitrine, pour essayer de le faire cesser de battre, mais sans y parvenir.
SIGNE DISTINCTIF : quelques petites cicatrices, une autre énorme au niveau du cou qu'il a hérité en évitant un pic de glace pendant un combat, et une large trace de brûlure sur le flan qui ne veut pas partir. une flèche tatouée très bas sur la hanche, cachée
DAEMON : sa femelle jaguar Lokia, aussi calme que son jumeau, et qui passe son temps à le sermonner pour son imprudence. Elle le materne, quand il le faut, elle se fait douce lorsqu'il en a besoin, autant qu'elle sait être dure et sévère dans ses reproches.
ALLÉGEANCE : voué à la protection des siens et à l'honneur de son nom, Gael n'a aucun doute sur le bien fondé de son allégeance : la rébellion. Gare aux traîtres : sa loyauté rigoureuse et sa droiture rigide en font quelqu'un qui ne supporte pas la trahison.
MessageSujet: Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan   Sam 17 Oct - 14:07



Sometimes I feel like the whole world is after me

ft. Zoya Arslyan

Gael dévala la volée de marche en un éclair, bruyamment. Voilà plusieurs jours qu’il était arrivé à Elioras avec la rébellion, après la longue traversée du territoire qui a été la leur d’Aléria jusqu’à la  capitale des Livanov, et le jeune homme s’était très vite réhabitué aux marches qui semblaient construire la ville. La ville étant nichée à flanc de montagne, il fallait parcourir souvent plusieurs kilomètres dans les escaliers construits parfois à même la pierre dans une seule journée. Qui plus est, certains quartiers étaient tellements détruits qu'il fallait jouer aux équilibristes sur de gros morceaux de pierres pour pouvoir avancer. Gael goûtait le retour à sa ville natale comme un précieux cadeau, et savourait avec un certain lyrisme l’air frais qui battait sans cesse son visage.
Mais la brise qui secoua ses cheveux ne le fit pas sourire, cette fois. Il avait d’autres préoccupations en tête. Il chercha dans la légère foule de badauds la chevelure claire et la petite silhouette dont il avait l’habitude, et pesta à voix haute de ne pas la trouver. Gael  avança en de longues foulées rapides et énergiques, traductrices de sa colère qui montait à chacun de ses pas. D’après son oncle, Zoya devait être dans le coin, mais il avait précisé aussi que la jeune femme avait la bougeotte et qu’il n’était pas rare qu’elle parcourt la ville de long en large en une seule journée. Elle avait grandi ici pendant de longues années, contrairement à Gael. Elle connaissait les ruines qu'étaient à présent la capitale déchue des Livanov, elle savait où étaient les coins dangereux et comment les éviter, alors que Gael n'en avait aucune idée. En arrivant ici, Gael n’avait que l’héritage de son nom et des souvenirs épars souvent embellis par les années. Zoya avait toute la carte mentale de la ville, qui n’avait apparemment pas beaucoup changé pendant les mois où elle était à Aléria. Autrement dit, si elle avait décidé de l’éviter, il n’avait aucune chance de la retrouver. Mais Gael était persistant, et ne lâchait pas les choses comme ça. Lokia peinait un peu à suivre son allure, et pour cause : elle avait failli se briser une patte dans des renforts rocheux, la veille de leur arrivée. A son rappel mental, Gael freina l’allure, se glissa dans une petite allée moins fréquentée, et tendit les doigts tendrement vers son daemon. Lokia le snobba en évitant consciencieusement de glisser sa tête sous sa paume. Le jeune homme soupira. « Ça te sert à quoi, de l’étriper ? » fit la voix fatiguée et moralisatrice de Lokia dans sa tête. Gael roula les yeux. Il n’allait pas l’étriper, quand même.  « Tu sais bien qu’Alexis peut avoir un très sale caractère, quand il a décidé.
Comme toi, » lui répondit Gael.
Lokia ne répondit rien, toute en flegme. Gael savait très bien ce que son daemon était en train d’insinuer, mais il n’y pouvait rien. Sa colère prenait le dessus. Zoya avait posé la main sur son frère, et même davantage. Alexis, qui avait pu marcher quelques temps tout seul après sa rééducation, avait dû reprendre une canne pour l’aider et Gael n’avait pas compris pourquoi. A force de moqueries gentilles, mais qui avaient le don de courir sur les nerfs de son frère, à force de le tanner, à force de le lui demander, Alexis avait fini par lui avouer. Violemment, du venin plein la bouche. Zoya l’avait frappé pendant une séance d’entraînement qui apparemment avait mal tourné.
C’était pour ça qu’il cherchait la jeune femme, sa fiancée. Ce mot lui faisait d’ailleurs toujours bizarre et prenait des tons particulièrement douloureux lorsqu’il était prononcé par son jumeau. Il avait besoin d’entendre sa version, mais il ne savait pas tellement s’il allait être capable de l’écouter. Gael faisait de son mieux pourtant, étant le premier à savoir comment son frère pouvait se montrer : il n’était pas naïf au point de ne pas voir les défauts d’Alexis. Mais c’était Alexis. Et Gael avait cette fichue tendance à vouloir le protéger envers et contre tout, tendance accrue depuis son coma, et à lui pardonner pratiquement tout, de peur de le perdre à nouveau.
Soudain, il aperçut la silhouette qu’il cherchait et se remit en marche comme un automate. Voyant qu’elle allait disparaître à nouveau de son champ de vision, il hurla son prénom : « Zoya !! » Sa voix était sans doute trop forte et il attirait l’attention sur lui, mais il n’en avait cure. Il fallait qu’il parle à la milicienne, et ce le plus vite possible.

AVENGEDINCHAINS


I don't know where I'm going but I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead, this is the road to ruin and we're starting at the end. Let's be alone together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t267-i-try-to-picture-me-without-you http://www.thefournations.com/t1031-taste-the-pain-right-on-my-tongue-gael
avatar
Zoya Arslyan
all men must fight

MESSAGES : 530
AVATAR : Chloe Moretz
CRÉDITS : wildworld

ÂGE : 19 ans
NATION : Air
STATUT CIVIL : Fiancée à Gael Livanov et entend bien faire une parfaite épouse pour servir sa famille souveraine
DAEMON : Myrsky est un Pinscher au pelage bicolore, sous son apparence dangereuse il est très affectueux (mais ne le montre pas)
ALLÉGEANCE : Toujours et à jamais loyale aux Livanov, elle est prête à mourir pour eux
MessageSujet: Re: Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan   Mar 20 Oct - 13:44

I feel like the world is after me
Gael Livanov
feat.
Zoya Arslyan


 

 



 

 



Pour la première fois depuis une éternité, Zoya se sentait libre. Pourtant, elle ne l'était pas plus qu'à l'époque où elle avait quitté cette ville pour rejoindre Aleria. Mais se retrouver à Elioras de nouveau avait ce côté apaisant, rassurant. Elle était chez elle. Si de nombreux membres de la rébellion avaient un jour vécu ici, elle était l'une des seules à pouvoir dire connaître Elioras et y appartenir. Elle n'avait jamais quitté les lieux, malgré la guerre et les conflits. Elle était restée, toute sa vie, elle s'était cachée dans ses ruines et avait ensuite repris les choses en main avec les Kastarov. En l'absence de leur famille régente, c'était eux qui avaient dirigé la ville, aidé le peuple et fait en sorte que tout le monde survive à la traque du gouvernement. Au fil des années, les raids s'étaient faits plus rares à Elioras et ils avaient pu reprendre une vie quasi-normale, loin de la peur. Les Kastarov et Zoya avaient été là pour s'assurer qu'ils resteraient tous assez discrets pour ne pas alerter la capitale. Cela expliquait les ruines qui n'avaient jamais été déblayées ou reconstruites.

La jeune femme n'avait plus vraiment à se préoccuper de tout cela à présent. Les Livanov étaient de retour chez eux et ils prendraient les commandes qu'elle avait longtemps eues. C'était l'ordre des choses, et elle n'était que trop heureuse d'être aux côtés de cette famille pour les servir. Peut-être même en ferait-elle bientôt partie également. Ce n'était pas encore gagné si l'on considérait sa relation plus que chaotique avec Alexis et l'ignorance de son propre fiancé à son égard. Zoya soupira en secouant ses cheveux blonds et continua sa balade dans les rues de sa ville. Myrsky trottinait à ses côtés, bien trop heureux d'être de retour chez eux. « Est-ce que tu crois que Gael me déteste ? » « Ça dépend. Est-ce que tu crois qu'il sait pour ce qui s'est passé avec Alexis ? ». Myrsky lui en voulait encore de ne pas avoir su calmer le jeu. Thanae l'avait mordu à la patte et il avait refusé que Zoya le soigne, préférant boiter quelques jours et se lécher pour désinfecter la plaie. Il avait raison, elle avait laissé ses émotions prendre le dessus, ce qui était totalement indigne d'une fille de l'Air. C'était comme si elle enchaînait les erreurs ces derniers temps. Sa mission était bien plus simple en théorie qu'en pratique. Alexis avait peut-être raison : elle n'était encore qu'une enfant.

Soudainement, l'idée d'aller s'isoler dans un temple au sommet d'une montagne se faisait plus attrayante. Là-bas, seul le vent pourrait l'atteindre, et jamais il ne lui ferait de mal. Elle pourrait prier les esprits, leur demander conseil et leur implorer de la guider dans sa tâche. Les esprits ne la laisseraient pas tomber. Elle changea donc de trajectoire, tournant à l'angle d'une rue pour se diriger vers les imposantes montagnes, quand une voix l'arrêta. Zoya ferma douloureusement les yeux, sachant pertinemment à qui cette voix pouvait appartenir. Elle inspira deux fois avant de se retourner pour faire face à son fiancé. Elle n'était pas dupe. Jamais encore il n'avait cherché à la voir, à lui parler, elle avait toujours fait le premier pas. S'il était là, ce n'était certainement pas pour une discussion amicale.

« Gael », répondit-elle plus doucement. Ils étaient à découvert, en pleine rue. D'un geste de la main, elle l'invita à venir se cacher à l'intérieur d'un bâtiment qu'elle savait suffisamment stable pour ne pas s'écrouler sur eux. Il était vide, comme toute cette partie de la ville - Ivan avait pris soin de réunir les habitants dans un seul quartier. Seules quelques personnes arpentaient les rues pour se rendre aux temples ou vers les cultures. « Ne te dispute pas avec celui-là s'il te plaît. Une hyène d'accord, mais la jaguar je préférerais éviter. ». Zoya ne répondit pas, trop inquiète pour relever la remarque de son daemon. Elle se doutait de ce qui ne tarderait pas à lui tomber dessus, et honnêtement elle aurait préféré que ce soit le plafond.

« Tu me cherchais ? » La perche était tendue.


© Gasmask





.


Zoya #ccccff - Myrsky #ffcc99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t887-zoya-loyalty-is-everything-i-live-by http://www.thefournations.com/t1018-zoya-be-loyal-or-be-dead
avatar
Gael Livanov
all men must fight

MESSAGES : 1241
AVATAR : dylan o'brien
CRÉDITS : bigbadwolf

ÂGE : 23 ans, quasiment dix passés dans l'anonymat, caché dans cette prison dorée au coeur d'Antrakar, où il a appris à rêver de liberté.
NATION : la nation détruite, celle que l'on a fait taire, dont il est le fils le plus enflammé. Une nation qu'il est fier de défendre, et pour laquelle il n'hésite pas à se livrer corps et âme dans la bataille.
DON : gael est doté du 6e sens : la très forte intuition. Jusqu'alors, il pensait que c'était de la chance, mais ce qui s'est passé pendant les explosions lui ont fait changé d'avis
STATUT CIVIL : fiancé, même s'il ne peut lui donner son cœur. Son coeur, il l'a arraché de sa poitrine, pour essayer de le faire cesser de battre, mais sans y parvenir.
SIGNE DISTINCTIF : quelques petites cicatrices, une autre énorme au niveau du cou qu'il a hérité en évitant un pic de glace pendant un combat, et une large trace de brûlure sur le flan qui ne veut pas partir. une flèche tatouée très bas sur la hanche, cachée
DAEMON : sa femelle jaguar Lokia, aussi calme que son jumeau, et qui passe son temps à le sermonner pour son imprudence. Elle le materne, quand il le faut, elle se fait douce lorsqu'il en a besoin, autant qu'elle sait être dure et sévère dans ses reproches.
ALLÉGEANCE : voué à la protection des siens et à l'honneur de son nom, Gael n'a aucun doute sur le bien fondé de son allégeance : la rébellion. Gare aux traîtres : sa loyauté rigoureuse et sa droiture rigide en font quelqu'un qui ne supporte pas la trahison.
MessageSujet: Re: Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan   Dim 25 Oct - 17:15



Sometimes I feel like the whole world is after me

ft. Zoya Arslyan

Zoya avait toujours cette tenue toute en droiture qui ne la quittait jamais. Gael avait appris à la connaître un minimum, même si la plupart du temps il l’évitait. Cette droiture qu’elle portait comme une seconde peau, Gael la détesta. Elle était à l’opposé de lui, et si d’ordinaire il s’en fichait complètement, cela l’énerva ce jour-ci. Parce qu’elle ressemblait à son jumeau. Et elle n’en avait pas le droit. La milicienne était trop maîtresse d’elle-même, comment avait-elle pu faire ce dont Alexis l’accusait ? S’il n’était pas aussi en colère, Gael se le serait demandé, mais à cet instant il n n’avait aucune raison de mettre en doute la parole de son frère. « Gael », lui fit-elle simplement. Il serra les mâchoires, et la suivit tandis qu’elle l’entraînait dans un bâtiment. Les lieux étaient sombres et inhabités, mais Gael ne s’attarda pas à admirer la connaissance qu’avait Zoya de la ville. Il ne s’attarda pas non plus à décrypter le langage de son corps, les détails qui échappaient au contrôle de la jeune femme et qui criaient qu’elle était très mal à l’aise. Il n’était pas aussi délicat, Gael. Il était venu dans un seul but et se fichait du reste. « Calme-toi un peu, Gael. » Il soupira fortement et envoya un regard noir à son daemon, puis croisa les bras sur son torse. Tels les yeux d’un rapace, son regard s’abattit sur la petite blonde, sans aucune pitié. « Tu me cherchais ?
Ouais. » Sa voix était dure et cinglante, mordante comme le vent froid des montagnes. Il garda le silence le temps de faire revenir un brin de calme, mais il n’y parvint pas. Zoya était là, devant lui, représentant tout ce qui l’enfermait et le maintenait prisonnier, et dans son ombre Gael jura qu’il y voyait se dessiner celle de sa mère. Son poing se serra, et Lokia le rappela doucement à l’ordre. Il lui aboya mentalement de le laisser tranquille, et puis reprit la parole après cette trop longue pause glaciale. « C’est incroyable n’empêche. A te regarder, on ne pourrait pas deviner de quoi tu es capable. » Il savait bien qu’il était cruel en disant ça, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. S’il retenait tout à l’intérieur, sa rancune allait devenir un poison qui allait le tuer à petit feu. Zoya était une menace pour lui, même si la jeune femme ne le savait pas elle-même, et rien que sa présence donnait envie à Gael de s’enfuir pour échapper à ce qui l’attendait. Zoya était la promesse d’un avenir qu’il ne voulait pas, un futur sans son frère, de jours qu’il devrait vivre seul. Et ça, il ne pouvait pas l’imaginer. Elle s’ajoutait à toutes les femmes qui avaient le pouvoir de l’éloigner d’Alexis Incapable de garder ses émotions pour lui, Gael les laissait transparaître sur ses traits.  « Alors, c’est vrai ? Ce que tu as fait à Alexis pendant un entraînement. » Il aurait dû être moins agressif, mais il n’y parvint pas. Même l’écho de ses mots, résonnant dans le vide de la grande bâtisse, gardèrent cette note amère jusqu’à ce que leur son s’évanouisse pour de bon. « Vas-y, l'encouragea-t-il d'un coup de tête. Je veux ta version. »


AVENGEDINCHAINS


I don't know where I'm going but I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead, this is the road to ruin and we're starting at the end. Let's be alone together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t267-i-try-to-picture-me-without-you http://www.thefournations.com/t1031-taste-the-pain-right-on-my-tongue-gael
avatar
Zoya Arslyan
all men must fight

MESSAGES : 530
AVATAR : Chloe Moretz
CRÉDITS : wildworld

ÂGE : 19 ans
NATION : Air
STATUT CIVIL : Fiancée à Gael Livanov et entend bien faire une parfaite épouse pour servir sa famille souveraine
DAEMON : Myrsky est un Pinscher au pelage bicolore, sous son apparence dangereuse il est très affectueux (mais ne le montre pas)
ALLÉGEANCE : Toujours et à jamais loyale aux Livanov, elle est prête à mourir pour eux
MessageSujet: Re: Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan   Sam 31 Oct - 11:45

I feel like the world is after me
Gael Livanov
feat.
Zoya Arslyan


 

 



 

 



Myrsky alla s'installer dans un coin de ce qui avait autrefois été une pièce. Il savait pertinemment ce qui allait se passer, ce que Zoya allait faire. Et même si il trouvait ça injuste au fond de lui, il connaissait son humaine et savait que c'était dans sa nature d'agir ainsi. Lui-même aurait agit exactement de la même façon. Il n'était pas son daemon pour rien. Mais, tout comme Zoya, cela ne lui plaisait pas. Il savait qu'elle allait souffrir, encore, et il ne pouvait décemment pas se réjouir de cela. Parfois, il aurait préféré qu'elle soit fiancée à quelqu'un d'autre que cet idiot sans coeur qu'était Gael Livanov. « Arrête. ». Le daemon renifla. Zoya n'aimait pas qu'il critique Gael.

« Tu me cherchais ? », demanda-t-elle, même si la réponse était évidente. La réponse se fit cinglante, presque assez pour la gifler. Le ton de sa voix ne laissait plus place au doute : Gael était furieux. Zoya n'en était pas étonnée, mais son visage perdit le peu de couleur qu'il avait. L'entrevue ne s'annonçait pas plaisante. Elle soutint son regard glacial, si froid qu'elle en frissonnait presque. Si elle n'avait pas été un soldat, nul doute qu'elle se serait enfuie depuis longtemps. Gael était très impressionnant, il dégageait une aura effrayante lorsque la colère prenait le contrôle de son corps. Mais elle tint bon. « C’est incroyable n’empêche. A te regarder, on ne pourrait pas deviner de quoi tu es capable. » Elle accusa le coup sans broncher. Dans un autre contexte, cela aurait pu être un compliment. Avec sa petite taille et son visage d'ange, nul doute qu'on ne pouvait soupçonner sa force. Mais elle savait que ce n'était pas à ça que Gael faisait référence. « Alors, c’est vrai ? Ce que tu as fait à Alexis pendant un entraînement. » La jeune femme ne répondit pas. Elle ne s'en sentait pas le droit. Toutes ces questions n'étaient que rhétoriques, Gael n'attendait pas vraiment de réponse de sa part. Il avait besoin de déverser sa rage, et elle le laissait faire. « Vas-y, je veux ta version. »

Zoya déglutit doucement et baissa enfin les yeux. Sa gorge était serrée, elle ne savait pas si elle aurait la force de produire le moindre son à ce stade. Myrsky se releva et vint s'appuyer contre sa jambe en signe de soutien. Cela ne la rassurait qu'à peine. Elle le savait. Cela faisait presque un mois qu'elle portait ce poids, qu'elle était dans l'attente que cette confrontation arrive. Elle était même étonnée que ce ne se soit pas produit plus tôt. « Je... » Sa voix était étranglée. Elle toussa doucement pour s'éclaircir la gorge puis releva la tête, plantant ses yeux dans ceux noirs de Gael. « C'est la vérité. Nous nous entraînions, j'ai perdu le contrôle. J'ai blessé Alexis. » Myrsky grogna à ses pieds et elle le fit taire immédiatement. Elle n'avait pas à se défendre. Ce qu'elle avait fait était impardonnable et elle devait en assumer les conséquences.

La peur subsistait. Et si Gael décidait qu'elle n'avait plus sa place à leurs côtés ? S'il la bannissait ou lui enlevait son rang de soldat auprès des Livanov ? Elle n'aurait plus aucune raison de vivre alors, et cela la terrifiait. Zoya se laissa tomber à genoux, la tête baissée. « Je mérite punition pour ce que j'ai fait. Cela ne se reproduira plus, je le promets par les dieux. » Elle espérait pouvoir s'en tirer ainsi. En s'abaissant malgré son égo, en montrant sa soumission, elle espérait calmer la rage de Gael et le rendre miséricordieux. Mais au fond, elle ne le connaissait pas suffisamment pour anticiper ses réactions. Ses mains tremblaient légèrement, alors elle les lia pour masquer sa peur.


© Gasmask





.


Zoya #ccccff - Myrsky #ffcc99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t887-zoya-loyalty-is-everything-i-live-by http://www.thefournations.com/t1018-zoya-be-loyal-or-be-dead
avatar
Gael Livanov
all men must fight

MESSAGES : 1241
AVATAR : dylan o'brien
CRÉDITS : bigbadwolf

ÂGE : 23 ans, quasiment dix passés dans l'anonymat, caché dans cette prison dorée au coeur d'Antrakar, où il a appris à rêver de liberté.
NATION : la nation détruite, celle que l'on a fait taire, dont il est le fils le plus enflammé. Une nation qu'il est fier de défendre, et pour laquelle il n'hésite pas à se livrer corps et âme dans la bataille.
DON : gael est doté du 6e sens : la très forte intuition. Jusqu'alors, il pensait que c'était de la chance, mais ce qui s'est passé pendant les explosions lui ont fait changé d'avis
STATUT CIVIL : fiancé, même s'il ne peut lui donner son cœur. Son coeur, il l'a arraché de sa poitrine, pour essayer de le faire cesser de battre, mais sans y parvenir.
SIGNE DISTINCTIF : quelques petites cicatrices, une autre énorme au niveau du cou qu'il a hérité en évitant un pic de glace pendant un combat, et une large trace de brûlure sur le flan qui ne veut pas partir. une flèche tatouée très bas sur la hanche, cachée
DAEMON : sa femelle jaguar Lokia, aussi calme que son jumeau, et qui passe son temps à le sermonner pour son imprudence. Elle le materne, quand il le faut, elle se fait douce lorsqu'il en a besoin, autant qu'elle sait être dure et sévère dans ses reproches.
ALLÉGEANCE : voué à la protection des siens et à l'honneur de son nom, Gael n'a aucun doute sur le bien fondé de son allégeance : la rébellion. Gare aux traîtres : sa loyauté rigoureuse et sa droiture rigide en font quelqu'un qui ne supporte pas la trahison.
MessageSujet: Re: Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan   Sam 31 Oct - 22:40



Sometimes I feel like the whole world is after me

ft. Zoya Arslyan

« Arrête, Gael. » Le jeune homme serra les dents, implacable. Il avait beau remarquer que Zoya se dressait devant lui trop durement pour que cette attitude soit vraie, il ne se freina pas. Elle toussa pour se donner le temps de répondre mais ça ne prit pas. «  C'est la vérité. Nous nous entraînions, j'ai perdu le contrôle. J'ai blessé Alexis. » Elle était tellement différente de lui, Zoya. Elle savait cacher ses émotions et les contrôler, alors que Gael n’avait aucune prise sur eux. A cet aveu, alors que la milicienne tentait de rester de marbre, la colère envahit le jeune homme, et il dut faire quelques pas en arrière pour ne pas la violenter. Lokia se dressa entre eux, telle une barrière, pour lui rappeler à quel point il était mauvais qu’il perde le contrôle. « Elle a la franchise de te le dire. » Il pinça l’arête de son nez alors qu’il respirait lourdement.  S’il devait se battre avec son daemon en même temps. « Je mérite punition pour ce que j'ai fait. Cela ne se reproduira plus, je le promets par les dieux.
Tais-toi, l’interrompit-il en balançant une bourrasque dans sa direction, tais-toi ! » Il lui envoya un regard assassin, alors qu’il forçait son souffle à reprendre une allure modérée. De longues secondes de silence s’égrenèrent alors qu’il ne faisait rien d’autre que l’observer. « Tu es censée nous protéger, Zoya. Alexis était faible, il recommençait à peine à marcher et toi tu… » Gael ne put empêcher une expression de dégoût de se dessiner sur ses traits. Alexis était la personne la plus intouchable pour lui, la milicienne avait fait une lourde erreur. « Tu as empiré son état. J’espère que tu te rends compte qu’à cause de toi, Alexis a marché avec une canne pendant tout le chemin depuis Aleria ! » Il accompagna son exclamation d’un furieux mouvement de bras qui secoua la poussière au sol. Son frère aurait pu guérir tellement plus vite ! Gael était furieux et sentait la bile remonter le long de sa gorge. Ca devait faire très longtemps qu’il n’avait pas ressenti de colère semblable, cette colère qui l’aveuglait et qui ne lui donnait qu’une seule envie : l’exprimer, de la manière la plus brutale qui soit. Et c’est ce qu’il fit. Les yeux rivés dans ceux de la jeune femme, où il ne parvint pas à lire la peur qui les baignait, il raccourcit la distance qu’il avait lui-même mis entre eux, et ne s’arrêta qu’au contact de Lokia contre ses genoux. Si elle n’avait pas été là, Gael aurait eu un geste qu’il aurait sans doute regretté. « Tu ne m’aimes pas et je ne t’aime pas, nous le savons tous les deux. Mais ce que tu dois retenir pour qu’on s’entende un minimum, Zoya, c’est qu’Alexis m’est précieux. S’il me faut choisir entre lui et toi, tu ne te douteras pas de ma réponse. » Même si Alexis était en tort, Gael choisirait toujours son parti. Même s’il fallait se dresser contre le monde entier, Gael le ferait. La milicienne avait commis une très grave erreur. « Tâche de garder le contrôle. » siffla-t-il.

AVENGEDINCHAINS


I don't know where I'm going but I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead, this is the road to ruin and we're starting at the end. Let's be alone together.


Dernière édition par Gael Livanov le Lun 2 Nov - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t267-i-try-to-picture-me-without-you http://www.thefournations.com/t1031-taste-the-pain-right-on-my-tongue-gael
avatar
Zoya Arslyan
all men must fight

MESSAGES : 530
AVATAR : Chloe Moretz
CRÉDITS : wildworld

ÂGE : 19 ans
NATION : Air
STATUT CIVIL : Fiancée à Gael Livanov et entend bien faire une parfaite épouse pour servir sa famille souveraine
DAEMON : Myrsky est un Pinscher au pelage bicolore, sous son apparence dangereuse il est très affectueux (mais ne le montre pas)
ALLÉGEANCE : Toujours et à jamais loyale aux Livanov, elle est prête à mourir pour eux
MessageSujet: Re: Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan   Dim 1 Nov - 10:19

I feel like the world is after me
Gael Livanov
feat.
Zoya Arslyan


 

 



 

 



Une forte bourrasque vint souffler dans ses cheveux, le vent emportant la poussière au sol qui alla l'aveugler et lui assécher la bouche, pendant que Gael lui criait de se taire. Myrsky se plaça aussitôt devant elle en montrant les crocs. « Arrête. De suite. Je le mérite. » « Si tu crois que je vais le laisser te faire du mal pour autant. » « Oui, tu le feras. » Sa voix claqua dans leurs esprits. Elle était intransigeante. Il était hors de question qu'elle perde sa place auprès des Livanov, qu'elle faillisse à sa mission. Si elle devait se faire rouer de coups pour ça, alors elle le ferait sans l'ombre d'une hésitation. Son honneur était en jeu, celui de sa famille également, et celui des Kastarov pour l'avoir élevée. Elle ne pouvait pas les couvrir de honte maintenant. Elle en avait bien assez fait en frappant Alexis. Se battre contre Gael, son fiancé, était la dernière chose à faire.

Elle ne releva pas la tête lorsqu'il continua de l'accabler, laissant les mots assassins tomber sur sa nuque et alourdir le poids sur ses épaules. La colère était vive dans la voix de Gael, autant que dans ses pas qu'elle entendait lourds sur le sol. Elle tressaillit lorsqu'une nouvelle bourrasque vint à elle, mais ce n'était qu'un courant d'air sans puissance. Elle le savait. Tout ce qu'il disait, elle en avait parfaitement conscience. Elle devait les protéger, pas les blesser. Et pourtant, depuis le début, pas une seule fois elle n'avait réussi cette mission. Il y avait bien cette fois-là, avec Alexis, mais comment s'en attirer le mérite quand ses récents actes étaient bien pires ? Elle l'avait vu, marcher avec sa canne, endurer le long trajet avec de grandes difficultés. Sa culpabilité n'avait fait que monter, et c'était la raison pour laquelle elle avait préféré fermer la marche, loin des Livanov qui menaient le cortège des rebelles. En quelques mois, la jeune femme avait perdu toute sa superbe. À Elioras, elle avait été un soldat fier, une femme forte et qui inspirait le respect auprès de toute la population. Toutes ces années, elle s'était sentie investie d'une mission sacrée, d'un privilège qui la plaçait au-dessus de tous les autres. La réalité avait brisé ses rêves d'adolescentes lorsqu'elle avait atteint Aleria : là-bas, personne ne savait qui elle était, et surtout, tout le monde s'en fichait. Le nom d'Arslyan n'avait plus aucune signification, son statut de fiancée encore moins. Elle n'était que cette gamine qui suivait Gael partout, avec un air trop sérieux sur le visage et un dos bien trop droit. Zoya avait eu espoir que le retour à Elioras lui ramène ce qu'elle avait perdu, mais il fallait se rendre à l'évidence : elle avait grandi dans une bulle qui avait explosé. Elle n'était pas spéciale, elle n'avait pas de place pré-déterminée dans ce monde. Elle n'était qu'une gamine, comme le disait si bien Alexis.

Lokia s'interposa alors que Gael s'approchait d'un pas vif. Zoya n'aurait su dire si elle était reconnaissante ou pas pour ce geste. Elle n'avait pas besoin d'un coup supplémentaire pour être brisée, son corps tremblait suffisamment comme cela malgré ses tentatives pour le contrôler. Mais si Gael ne laissait pas libre cours à sa colère, alors cela ne finirait jamais. « Tu ne m’aimes pas et je ne t’aime pas, nous le savons tous les deux. Mais ce que tu dois retenir pour qu’on s’entende un minimum, Zoya, c’est qu’Alexis m’est précieux. S’il me faut choisir entre lui et toi, tu ne te douteras pas de ma réponse. » Ces mots la transpercèrent avec force, brisant la dernière de ses retenues. Quelque part, la guerrière laissa place à l'enfant, et quelques larmes se mirent à couler le long de ses joues, faisant trembler ses épaules. Elle avait voulu se bercer d'illusion, trouver des excuses à Gael pour son comportement envers elle, mais c'était parfaitement clair maintenant. Il ne voulait pas d'elle. Il ne voulait pas de leurs fiançailles, encore moins de leur mariage, mais surtout, il ne voulait pas d'elle à leurs côtés. Elle acquiesça alors qu'il lui demandait de se contrôler et ravala ses larmes avant de se relever. Brisée, elle posa ses yeux dans les siens. « J'ai compris. Je ne vous importunerai plus. Mais, Gael... » Sa voix craqua et elle prit une grande inspiration pour ne pas laisser un sanglot sortir. Elle ne devait pas se montrer ainsi, jamais. « Tu te trompes, continua-t-elle difficilement. Je ne t'aime peut-être pas comme une fiancée le devrait, mais je t'aime quand même. Ne remet pas en doute l'affection que j'ai pour toi, ou pour n'importe quel autre Livanov. Tu ne te rends pas compte de l'importance que vous avez pour votre peuple. Tu ne réalises pas que c'est pour vous que nous vivons tous. Ma famille entière est morte par amour pour vous. Et je suis prête à laisser leur nom tomber dans l'oubli en me mariant avec toi, par amour pour vous aussi. Alors ne minimise pas ces choses-là. » Elle avait repris un peu de force, au fur et à mesure de sa tirade, puisant dans sa détermination et sa loyauté pour remettre tout le reste à flot. Il fallait qu'elle soit fière, qu'elle montre qu'elle méritait cette faveur que Malia Livanov lui avait accordée. Elle ne devait pas décevoir ses parents. Quoi qu'il lui en coûte.


© Gasmask





.


Zoya #ccccff - Myrsky #ffcc99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t887-zoya-loyalty-is-everything-i-live-by http://www.thefournations.com/t1018-zoya-be-loyal-or-be-dead
avatar
Gael Livanov
all men must fight

MESSAGES : 1241
AVATAR : dylan o'brien
CRÉDITS : bigbadwolf

ÂGE : 23 ans, quasiment dix passés dans l'anonymat, caché dans cette prison dorée au coeur d'Antrakar, où il a appris à rêver de liberté.
NATION : la nation détruite, celle que l'on a fait taire, dont il est le fils le plus enflammé. Une nation qu'il est fier de défendre, et pour laquelle il n'hésite pas à se livrer corps et âme dans la bataille.
DON : gael est doté du 6e sens : la très forte intuition. Jusqu'alors, il pensait que c'était de la chance, mais ce qui s'est passé pendant les explosions lui ont fait changé d'avis
STATUT CIVIL : fiancé, même s'il ne peut lui donner son cœur. Son coeur, il l'a arraché de sa poitrine, pour essayer de le faire cesser de battre, mais sans y parvenir.
SIGNE DISTINCTIF : quelques petites cicatrices, une autre énorme au niveau du cou qu'il a hérité en évitant un pic de glace pendant un combat, et une large trace de brûlure sur le flan qui ne veut pas partir. une flèche tatouée très bas sur la hanche, cachée
DAEMON : sa femelle jaguar Lokia, aussi calme que son jumeau, et qui passe son temps à le sermonner pour son imprudence. Elle le materne, quand il le faut, elle se fait douce lorsqu'il en a besoin, autant qu'elle sait être dure et sévère dans ses reproches.
ALLÉGEANCE : voué à la protection des siens et à l'honneur de son nom, Gael n'a aucun doute sur le bien fondé de son allégeance : la rébellion. Gare aux traîtres : sa loyauté rigoureuse et sa droiture rigide en font quelqu'un qui ne supporte pas la trahison.
MessageSujet: Re: Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan   Lun 2 Nov - 21:06



Sometimes I feel like the whole world is after me

ft. Zoya Arslyan

Les larmes qu’il vit couler le long des joues de la milicienne ne parvinrent pas à briser sa colère. Il n’était pas touché, alors qu’il y avait tout pour qu’il le soit : une jeune fille anéantie, dont la carapace venait de se fissurer et qui la laissait fragile. Il aurait dû avoir l’instinct de la protéger. « J'ai compris. Je ne vous importunerai plus. Mais, Gael... » Il n’aimait pas ce mais. Gael releva le menton alors qu’il continuait d’affronter Zoya du regard, la laissant continuer, tendu. Et au fur et à mesure de son discours, il sentit la tempête qui faisait rage en lui se déstabiliser. Elle avait raison, et il n’aimait pas ça du tout. Il savait que les gens les aimaient, il n’y avait qu’à voir comment il était salué à chaque fois qu’il traversait une rue, comment ils avaient été accueillis, comment la ville avait été tenue pour eux par les Kastarov. Leur retour ici était synonyme de renouveau, c’était dans les terres d’Elioras qu’ils avaient leurs plus indéfectibles soutiens. Ce qui le mettait en colère n’était pas ce constat, non… c’était ce qu’il sous-entendait. Et c’était ça qui le révulsait. « Soyons clairs, Zoya, nous ne demandons aucun sacrifice à personne. » Ils n’avaient pas à le demander, en fait, puisque ce sacrifice, c’était les autres nations qui leur imposait. Les Livanov et la rébellion était leur seul moyen pour les fils et filles de l’air de retrouver une existence normale. Gael était hypocrite et égoïste, avec cet argument. Il soupira, lança l’une de ses mains dans ses cheveux qu’il tira de frustration. « Pourquoi tu fais tout ça, Zoya ? Pourquoi ? » Il la fixa de nouveau, perdant un peu contenance dans le bleu de ses yeux. « Est-ce que tu as, quelque part, autre chose qui compte dans ta vie ? Autre chose que ton foutu devoir ? » Sans faire attention, son ton grimpait de nouveau. Zoya l’agaçait à être aussi parfaite, puisqu’il n’avait aucune raison de la détester. Elle était fidèle à sa famille, à lui-même, elle était d’une droiture intransigeante qui la rendait trop respectable. Gael n’avait pas à la refuser, puisqu’elle s’était parfaitement moulée pour lui. « Tu sais pourquoi nous sommes aussi aimés ? C’est parce que nous prônons la liberté. Nous n’imposons à personne les choix qu’il doit prendre. » Il croisa les bras sur son torse pour s’empêcher d’envoyer une nouvelle bourrasque violente. Perdre le contrôle, il l’avait fait une fois et il ne se l’était pas pardonné alors il compensa en mettant toute l’acidité dont il était capable dans sa remarque : « Et toi Zoya, elle est où ta liberté ? Quelle est la chose que tu fais pour toi dans ta vie et personne d’autre ? » Il était hors de question pour le jeune homme de perdre sans se battre : il garderait sa liberté jusqu’au bout.

AVENGEDINCHAINS


I don't know where I'm going but I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead, this is the road to ruin and we're starting at the end. Let's be alone together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t267-i-try-to-picture-me-without-you http://www.thefournations.com/t1031-taste-the-pain-right-on-my-tongue-gael
avatar
Zoya Arslyan
all men must fight

MESSAGES : 530
AVATAR : Chloe Moretz
CRÉDITS : wildworld

ÂGE : 19 ans
NATION : Air
STATUT CIVIL : Fiancée à Gael Livanov et entend bien faire une parfaite épouse pour servir sa famille souveraine
DAEMON : Myrsky est un Pinscher au pelage bicolore, sous son apparence dangereuse il est très affectueux (mais ne le montre pas)
ALLÉGEANCE : Toujours et à jamais loyale aux Livanov, elle est prête à mourir pour eux
MessageSujet: Re: Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan   Mer 4 Nov - 20:27

I feel like the world is after me
Gael Livanov
feat.
Zoya Arslyan


 

 



 

 



Zoya n'avait pas cherché à apaiser la colère du jeune Livanov. Elle méritait cette colère, elle méritait ce qu'il lui arrivait à cet instant. Et elle se doutait que ses reproches à peine masqués n'arrangeraient rien à la situation. Mais elle ne pouvait s'en empêcher : sa loyauté envers les Livanov ne l'empêchait pas de se préoccuper du sort de ses frères et soeurs de l'Air. Et plus les jours passaient, plus elle avait cette certitude que tout ça était secondaire pour la rébellion. Elle n'aimait pas ça. Elle n'aimait pas l'égoïste dont Lyra, Alexis ou encore Gael pouvaient faire preuve par moments. Elle restait dans le déni, se refusait à admettre qu'ils n'étaient pas parfaits, tout en essayant de leur faire entendre raison. Peut-être avaient-ils oubliés, après tant d'années loin d'Elioras, ce que c'était de diriger un peuple. Elle pouvait le leur rappeler. Elle était là pour ça. Et c'était la raison pour laquelle elle se refusa à baisser les yeux cette fois, même lorsque la voix de Gael vint une nouvelle fois cingler l'air.

Il avait raison dans un sens. Ils ne demandaient pas le sacrifice. Ils l'imposaient. Par leur présence dans la capitale de l'air, ils l'imposaient. Combien de semaines, de jours ou d'heures avant que le gouvernement ou la Ligue ne les retrouvent et ne s'en prennent de nouveau à eux ? Combien de temps avant que de nouveaux innocents viennent mourir pour une guerre qu'ils n'avaient jamais choisi ? Elle avait une boule au ventre rien qu'à y penser. Mais déjà Gael changeait de sujet. « Est-ce que tu as, quelque part, autre chose qui compte dans ta vie ? Autre chose que ton foutu devoir ? » La question la déstabilisa, et pour cause : elle ne se l'était jamais posée. Ce foutu devoir, comme il le disait, c'était ça qui comptait pour elle, c'était ce qui faisait sa vie. Gael le lui crachait au visage comme si c'était quelque chose de mal, mais elle ne voyait pas où était le problème là-dedans. Pouvait-on réellement lui reprocher sa droiture ? « Je crois bien qu'il n'a rien compris. », confia-t-elle à son daemon. Celui-ci renifla. « Ils font bien la paire avec Alexis. Mais quand on voit leurs daemons, c'est assez évident que la loyauté n'est pas un concept très présent ou important chez ces deux-là. » Myrsky avait certainement raison. C'était une autre valeur que son fiancé mettait en avant : la liberté du peuple de l'air. Et Zoya n'était pas idiote : elle avait parfaitement saisi le sous-entendu dans sa phrase, ce qui la blessa une fois de plus. Les choses étaient parfaitement claires au moins.

Gael adopta une position fermée, le visage encore tiré par la colère. Ses dernières questions claquèrent dans le silence qui les entourait. « Et toi Zoya, elle est où ta liberté ? Quelle est la chose que tu fais pour toi dans ta vie et personne d’autre ? » Elle était lasse de ce combat. Elle aurait beau le lui expliquer, il ne comprendrait certainement jamais. Mais elle lui devait une réponse si elle ne voulait pas le voir s'énerver encore. « T'être fidèle ne m'a jamais ôté ma liberté, Gael. C'est un chemin que j'ai choisi depuis des années. J'ai choisi de croire en vous, en toi, de croire en votre survie. J'ai choisi de vous servir, de devenir un soldat, un maître de l'air. J'ai choisi de protéger cette ville, pour vous. J'aurais pu vous oublier, vivre une autre vie. Après tant d'années, ta mère n'aurait pas pu m'en vouloir de rompre mes engagements. Mais j'ai fait ce choix. » Sa voix était posée, douce et bien plus sûre que quelques minutes plus tôt. Elle ne tremblait plus, n'avait plus peur. C'était son coeur qui parlait, et elle n'avait pas besoin de se convaincre de ce qu'elle disait : elle l'était déjà entièrement. D'un mouvement du bras, elle balaya la pièce, désignant ce qui se trouvait au-delà des murs. « Elle est là ma liberté. Sur ma terre, dans l'air que je respire, et auprès de toi. C'est ça, ma liberté. »

© Gasmask





.


Zoya #ccccff - Myrsky #ffcc99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t887-zoya-loyalty-is-everything-i-live-by http://www.thefournations.com/t1018-zoya-be-loyal-or-be-dead

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes I feel like the whole world is after me - ft Zoya Arslyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» World Eaters
» Yu-gi-oh! World Championship 2009
» SMALL WORLD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The four elements ::  :: elioras :: la capitale de l'air-