AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i just wanna say sorry (zoya & isaak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Isaak Kastarov

MESSAGES : 42
AVATAR : logan lerman.
CRÉDITS : (c) chevalisse.

ÂGE : vingt-cinq ans, vingt-cinq hivers.
NATION : la nation de la liberté, celle de l'air.
STATUT CIVIL : célibataire.
SIGNE DISTINCTIF : le tatouage des Kastarov sur l’épaule gauche : la tête d’un aigle, rappel du sigle des Livanov, avec le bec ouvert.
DAEMON : un panda roux, du nom d'Ophélia.
ALLÉGEANCE : les Livanov, cette famille déchue pour qui il donnerait ça vie, encore aujourd'hui.
MessageSujet: i just wanna say sorry (zoya & isaak)   Ven 23 Oct - 8:29


If bein' afraid is a crime, we hang side by side
At the swingin' party down the line

Il marchait, le regard rivé sur l’horizon lointaine. Lorsque cette mission c’était proposée à lui, il n’avait pas hésité une seule seconde. Après, qui mieux que lui pouvait bien partir en éclaireur ? Il avait besoin de se vider la tête, car il pensait trop, beaucoup trop. Il avait voulu se retrouver seul, pour réfléchir pour se vider l’esprit. Malheureusement cela n’avait pas été le cas. Il pouvait entendre la respiration saccadé de Zoya juste derrière lui. Elle avait tenu à participer à cette mission, elle avait voulu partir avec lui. Que tous les deux. Isaak n’avait pas pu dire non. Il savait pertinemment qu’ils devaient parler, qu’ils devaient régler ce qui n’allait pas entre eux. Mais le fait était, qu’à ce moment précis, il n’en avait pas envie. Ils avaient déjà parlé lorsqu’il l’avait retrouvé à Aléria. Il avait été en colère, en colère qu’elle parte seule dans une région inconnue, alors qu’il ne le voulait pas, alors qu’il lui avait demandé de ne pas partir. Il avait eu peur, nuit et jour, avant de recevoir ça première lettre, avant de savoir qu’elle allait parfaitement bien. Il s’était fait un sang d’encre. “Il faudra bien que tu lui parle à un moment donné.” Ophélia marchait tranquillement à côté du garçon, ses petites pattes essayant de suivre le rythme rapide des jambes d’Isaak. “Pas maintenant.” Car il n’en avait pas envie. Alors il continua sa marche, accélérant encore plus la cadence.

Elioras était un pays magnifique. Avec ses monts, ses collines, ses bois. Ils arrivèrent au dessus d’une de ces collines. En bas, on pouvait apercevoir la ville en ruine. Isaak ne pu s’empêcher de la scruter, de la revoir comme il l’avait connu, avec ses éclats de rire, ses rues pleine de vie. Maintenant, la ville était morte, détruite, et les rues étaient désertes. Il s’assit et saisit sa petite gourde. Alors qu’il portait le petit goulot à ses lèvres, il jeta un coup d’oeil sur Zoya. Il pouvait voir qu’elle n’était pas à l’aise, qu’elle sentait que quelque chose n’allait pas. Il ne lui avait pas décroché un mot depuis le début de la mission. Il savait très bien qu’elle voulait mettre les choses à plats, qu’elle voulait comprendre cette distance. Et lui aussi voulait retrouver cette relation de complicité avec elle. Mais son subconscient pensait tout le contraire. Il voulait s’éloigner d’elle, ne plus y être tant attaché. Car c’est comme ça qu’on finit blessé, c’est comme ça qu’on finit tué, massacré par l’ennemie. Il était trop attaché à elle, tout comme il était attaché à Alwen, et cela pouvait les mettre en danger, et le mettre en danger. Il ne pourrait pas se pardonner si quelque chose arrivait à l’une de ses soeurs.

Le silence s’était abattu sur la petite montagne. Seul le vent rugissait parmi les arbres. Il ne savait pas quoi faire, il ne savait plus quoi faire. Ils avaient mis les choses à plats, tout du moins en apparence. Zoya avait voulu discuter, à Aléria, et il avait accepté à reculon. Isaak n’était pas très fort pour les grands discours, pour les excuses, alors il avait expédié cette conversation. Et ils avaient fait avec jusqu’à leur retour dans leur ville natale. Ils avaient fait semblant que tout allait pour le mieux, alors que ce n’était pas du tout le cas. Rien ne va, la rébellion, les Berstein, cette traque des maître de l’air. Et leur relation. Il avait repoussé l’échéance de cette conversation, mais maintenant qu’il était face à elle, il n’avait plus vraiment le choix. “Je… Euh…” Il pouvait sentir le regard désespéré d’Ophélia dans son dos. “T’as soif ?” Et il lui tendit sa gourde. Il se sentait con, con de ne pas réussir à engager cette conversation, de ne pas réussir à s’exprimer et à lui dire ce qu’il resentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Zoya Arslyan
all men must fight

MESSAGES : 530
AVATAR : Chloe Moretz
CRÉDITS : wildworld

ÂGE : 19 ans
NATION : Air
STATUT CIVIL : Fiancée à Gael Livanov et entend bien faire une parfaite épouse pour servir sa famille souveraine
DAEMON : Myrsky est un Pinscher au pelage bicolore, sous son apparence dangereuse il est très affectueux (mais ne le montre pas)
ALLÉGEANCE : Toujours et à jamais loyale aux Livanov, elle est prête à mourir pour eux
MessageSujet: Re: i just wanna say sorry (zoya & isaak)   Ven 23 Oct - 10:03

I just
wanna say sorry
Isaak Kastarov
feat.
Zoya Arslyan


 

 



 

 



Cinq mois, c'était affreusement long. Cela pouvait passer en un claquement de doigts, ou d'une lenteur douloureuse. Dans le cas présent, il s'agissait malheureusement de la seconde option. Cinq mois que Zoya n'avait pas réellement parlé à son frère, et il était inutile de préciser qu'elle en souffrait. Elle savait bien qu'il serait fâché quand elle avait décidé de partir pour Aleria, même s'il l'avait suppliée de ne pas le faire, de ne pas partir seule. Ce grand fou aurait été capable de l'accompagner, ou de l'enfermer pour l'en empêcher, et c'était pour cela qu'elle avait avancé son départ et s'était enfuie en pleine nuit, sans lui dire au revoir. Elle avait laissé un mot, un simple mot pour les avertir tous qu'elle s'en était allée. La colère d'Isaak était compréhensible. Mais elle avait passé presque un mois sur les routes pour rejoindre Aleria, et un long mois de plus à les attendre après qu'ils avaient reçu sa lettre, puis trois mois à cohabiter avec lui dans les souterrains de la capitale et à finalement revenir ici. Presque une demi-année s'était écoulée depuis la dernière fois que Zoya avait pu rire avec son frère. Ils avaient parlé, à Aleria, elle n'avait pas attendu que les choses empirent avant d'aller le voir. Mais comme tous les Kastarov, Isaak avait la tête dure. Et les événements n'avaient pas vraiment facilité les choses : elle n'avait pas eu une seule seconde pour arranger les choses.

C'était la raison pour laquelle elle se trouvait là aujourd'hui. Quand elle avait fait visiter la ville à Dmitri, ils avaient fait quelques repérages stratégiques, et en étaient arrivés à la conclusion qu'il fallait également observer les alentours de la ville. Et elle avait réussi à glisser le nom d'Isaak subtilement, prétextant que personne ne connaissait mieux le coin que les Kastarov - elle se comptait comme part intégrante de ce nom - et que cela serait un gain de temps d'y envoyer une personne expérimentée. Les rebelles devaient encore s'accoutumer à ce nouveau lieu et se remettre de leurs blessures. Tout avait fonctionné comme prévu, puisqu'Isaak avait accepté sur le champs, et Zoya s'était empressée de se porter volontaire avant que quiconque d'autre ne le fasse. Passer une journée loin de tout, juste tous les deux, il ne pourrait pas se défiler ce soir. La jeune femme ne savait pas si elle tenait son caractère de sa famille biologique ou adoptive, mais une chose était bien sûre : elle n'était pas du genre à abandonner sans se battre.

Devant elle, Isaak marchait à grandes enjambées, certainement dans le but de la semer, elle et ses petites jambes. Il la laissait le suivre mais pas le rattraper. Une fois de plus, Zoya se trouva blessée par son comportement. Elle ne comprenait pas. Ils n'étaient pas comme ça, tous les deux, ils ne l'avaient jamais été. À cet instant, elle pouvait bien voir qu'Isaak et Alwen partageaient le même sang, qu'ils étaient de vrais frère et soeur, eux. Elle aurait parfois aimé pouvoir en dire autant. “Tu crois qu'Ophélia me fait la gueule aussi ?” lui demanda Myrsky qui marchait à ses côtés. “Tu peux toujours le lui demander. Je ne pense pas.” Il fila aussitôt vers le panda roux qui se tenait un mètre plus loin et alla lui donner un coup de museau affectueux. Les deux daemons s'étaient toujours bien entendus, et Ophélia faisait partie des seuls daemons que Myrksy voulait bien toucher. Ils semblaient pris dans une discussion qui ne concernait qu'eux et Zoya sentit que son daemon était heureux grâce au lien qui les reliaient. Si seulement cela pouvait être aussi simple pour elle, un simple coup de coude et tout irait bien à nouveau. “Tu rêves ma pauvre fille.”

Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent au sommet d'un petit mont et Isaak s'arrêta enfin pour s'asseoir face à la ville en contrebas. Zoya hésita un instant avant de l'imiter, se plaçant à un petit mètre d'écart. Ils restèrent silencieux un moment, puis Isaak lui proposa à boire. Elle déclina d'un signe de tête. C'était l'occasion de parler, mais par où commencer ? Des excuses ? Zoya n'en faisait jamais. Et d'un autre côté, l'engueuler ne la mènerait surement pas bien loin. “Isaak,” commença-t-elle avant de se couper. Ses yeux balayèrent la plaine, n'oubliant pas sa mission. En silence, elle tira son sac à dos vers elle et en sortit la carte qu'ils avaient établi pour y noter quelques éléments. Elle savait que son frère attendait certainement qu'elle finisse sa phrase, mais elle n'était pas sûre de rester suffisamment concentrée une fois que ce serait fait. Et, il fallait l'avouer, elle manquait de courage. Résignée, elle poussa un soupir. “Est-ce que tu m'en veux encore ? Pour Aleria ?” Elle n'avait pas envie d'entendre sa réponse, parce qu'elle la connaissait. En avoir la certitude lui ferait mal, elle le savait pertinemment. Mais elle ne pouvait pas non plus continuer à se voiler la face, à jouer cette mascarade avec lui. Zoya ne s'était jamais vraiment disputée avec Isaak. Elle espérait bien que cette fois serait la dernière.

© Gasmask





.


Zoya #ccccff - Myrsky #ffcc99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thefournations.com/t887-zoya-loyalty-is-everything-i-live-by http://www.thefournations.com/t1018-zoya-be-loyal-or-be-dead
 

i just wanna say sorry (zoya & isaak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I know I can be what I wanna be
» A Freaky Beast wanna say Hell'O . . .
» I Wanna Be The Shrine Maiden
» I wanna be the shrine maiden 2.
» ALWAYS I WANNA BE WITH YOU ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The four elements ::  :: elioras :: les monts-